Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 15:26

L’Arlésienne va donc dérouler son ruban de bitume. L’avant-projet présentant le Schéma National d’Infrastructures de Transport (SNIT) a été dévoilé mardi 13 juillet 2010. En application du Grenelle de l’Environnement, le projet constitue une rupture majeure en privilégiant les transports alternatifs à la route : ferroviaire, transports en commun, fluvial et maritime. Le projet de SNIT ne prévoit pas d’augmentation de la capacité globale du réseau routier ou autoroutier. En matière routière, les projets proposés répondent uniquement à des exigences de sécurité, à de légitimes préoccupations de désenclavement et d’équité territoriale, et à la volonté d’effacement de quelques points de sérieuse congestion du trafic. Le contournement autoroutier d’Arles figure dans ce programme. Il doit être validé par le Préfet de Région et être ensuite présenté au Parlement d’ici la fin de l’année. Le Maire d’Arles et le Député ont accueilli cette décision avec une grande satisfaction. Nous, nous sommes à la fois conscients, en tant qu’utilisateurs occasionnels des autoroutes, que le contournement améliorera notablement la circulation et en même temps,  dépités en tant que riverains qui subiront les nuisances. En effet, le tracé choisi passera à proximité des dernières habitations construites au sud de notre quartier. La sortie Sud Ouest de l’autoroute, prévue à proximité du rond point des Allèges, se connectera avec le carrefour de Fourchon (par une déviation de la R.D. 35 réalisée par le C.G. 13) afin de rejoindre la R.D. 570 au nord de la ville, par la rocade de Pont de Crau. Ce qui engendrera un trafic routier important et extrêmement polluant de poids lourds qui desserviront la zone industrielle nord, le Port d’Arles et les villes de Tarascon et Saint-Rémy. Il faut réaliser que la construction de ce tracé fera penser à une espèce de chenille qui va serpenter entre Raphèle et Gimeaux, pour une hauteur de 12 à 16 mètres, dans une zone à l’équilibre hydraulique fragile. En cas de crue importante du Rhône, le risque d’inondation peut se révéler catastrophique pour nous car ces travaux achèveront de nous enfermer dans un « casier ». C’est pour ces raisons, qu’au sein de l’ARPA, notre association a défendu, pendant 15 ans de rapports difficiles avec l’Etat, un autre tracé : la variante sous fluviale. Hélas, au fil des ans, les soutiens se sont estompés et les intérêts particuliers ont eu raison de la belle dynamique et de la sagesse collective de l’ARPA. Avec, à partir de 2011, l’enquête publique, la déclaration d’utilité publique, la concession de l’autoroute et les enquêtes parcellaires (négociations avec les propriétaires), nous avons encore quelques années de répit avant le démarrage des travaux. Sauf pour les propriétaires qui se trouvent dans la bande des 300 mètres de large définie pour le tracé et qui ne savent toujours pas à quelle sauce ils seront mangés !

 

La voie rapide un week-end de juillet 2010 :

Divers 07-2010 002

 

Le rond point des Allèges, l'autoroute devrait passer à proximité :

Divers 07-2010 013

 

 

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 10:25

Austérité, rigueur?

L’emprise de la finance sur la société est patente. Avec la crise grecque, se confirme le fait que les spéculateurs n’hésitent pas, « pour gagner plus », à étrangler un pays tout entier et à s’attaquer à l’Euro. Mais, pour pouvoir spéculer ainsi, c’est qu’à la base les pays sont malades.  Dans toute l’Europe, la crise a provoqué des déficits énormes. L’économie a du mal à repartir, la croissance est en berne. Cette crise, aggravée par la spéculation boursière, fait craindre le pire. En France, depuis le début de la crise, près de 600 000 personnes ont perdu leur emploi et des milliers d’autres ont sombré dans une plus grande pauvreté. Partout en Europe, les gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche (avec peut-être quelques différences à la marge), s’attaquent aux droits sociaux afin de réduire les déficits et décourager les spéculateurs. La réforme des retraites, lancée en toute hâte, n’est rien d’autre qu’un gage de plus à l’attention des marchés financiers. Etat et Collectivités Territoriales commencent à resserrer les cordons de leur bourse. Même si rigueur et austérité sont encore des mots tabous, il ne faut pas s’attendre à des lendemains qui chantent. Les organismes publics vont devoir faire des choix dans les aides qu’ils distribuent. Et, en bout de chaîne, ce sont les associations et les citoyens qui payent le prix de cette politique. Deux exemples concrets : la baisse des dotations de l’Etat pour la commune d’Arles est de : moins 1,71 million d’euros sur le budget 2010 et l’Etat n’a pas reconduit sa subvention de la Politique de la Ville à Arles-Associations : moins 8 500 € en 2010 pour gérer la Maison de la Vie Associative (ce qui a pour conséquence le licenciement d’un employé à temps partiel) !

Malgré cette situation inquiétante et les performances de l'équipe de France, nous vous souhaitons de bonnes vacances. En espérant que ces quelques jours vous fassent oublier, provisoirement, les difficultés de la vie.

 

Le port de SANARY sur Mer au printemps :

P1000060 

Repost 0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 12:11

L'Association des Pêcheurs Arles - Saint-Martin-de-Crau (APASMC) a organisé, dimanche 13 juin 2010, sur les berges du canal d'Arles à Bouc, le Grand prix de la ville d'Arles : 5 heures de pêche en individuel.

 

Les participants, les responsables de l'association et les deux élus présents pour la remise des prix :

20100613 Gd Prix Arles (29)

ASSPB juin 2010 004ASSPB juin 2010 009 

Repost 0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 13:53

Pour fêter ses 10 ans, la REGie ARlésienne de Développement Solidaire a organisé chaque jour, du 31 mai au 04 juin, dans un quartier différent un évènement pour que les habitants puissent partager cet anniversaire. Afin de se faire  mieux connaître du public où elle intervient, la Régie a installé des stands successivement dans les quartiers des Alyscamps, de Griffeuille, de Barriol et du Trébon pour montrer ses activités tel que l’atelier d’alphabétisation, l’atelier informatique, et permettre un échange entre les salariés et la population. Ces manifestations ont été aussi l’occasion, dans chacun des quartiers, soit de poser une mosaïque sur un transformateur ERDF (chez nous, rue Calcinaia), soit d’inaugurer un espace vert spécialement créé pour l’occasion (chez nous, entre l’avenue du Président Salvador Allende et la rue de Cascina), ou de planter un arbre. La semaine a été clôturée par une fête donné dans les locaux de la Régie en zone industrielle Nord rassemblant les salariés, les anciens salariés, les adhérents, les partenaires, les élus, les représentants des Collectivités. Cette rencontre a été l’occasion pour les partenaires de REGARDS de faire l’historique de la Régie et de réfléchir aux perspectives de développement pour les années à venir. Une Convention de partenariat entre la ville d’Arles, REGARDS et ERDF a été signée. Financé par ERDF, Regards va donc réaliser sur des ouvrages de distribution d’électricité des fresques et décoration incluant des mosaïques, dans le cadre d’un projet imaginé par un artiste, engagé par la ville d’Arles, qui s’inscrira dans le cadre de Marseille Provence 2013. Un travail destiné à cacher les verrues que sont les transformateurs ERDF dans les quartiers !

Présentation de l’association :

C’est en juin 2000 que la Régie de Quartier REGARDS est née (La Page N°26, octobre 2008). Cette association loi 1901 s’est donnée pour objectif de recréer du lien social et de dynamiser les territoires en prenant en charge des activités génératrices d’emplois, visant entre autre l’insertion par l’activité économique et l’amélioration du cadre de vie. REGARDS développe des services liés à l’environnement, la gestion urbaine, au nettoyage, à l’entretien et la rénovation des quartiers ainsi que des monuments historiques. Ainsi, tout en travaillant les salariés contribuent à l’embellissement de leur ville. Ils se sentent utiles et améliorent leur quotidien. L’association joue également un rôle social auprès des salariés car elle les accompagne dans leur insertion sociale et professionnelle. Elle privilégie aussi la mobilisation et l’implication des habitants des quartiers où elle intervient.  

L’association est administrée par un C.A., le Président est Jean-Marie GUILLOT. Le personnel est composé d’une équipe permanente (une vingtaine d’employés) en CDI (Directeur : Régis MITIFIOT) et d’un effectif variable de salariés en CDD ne pouvant dépasser 21 mois (en 10 ans, 400 personnes ont bénéficié d’un contrat de travail). Malheureusement, avec la crise et le chômage, malgré la formation acquise en Régie, les salariés ont des difficultés à retrouver ensuite une activité pérenne. Le montant du budget 2010 est de 1 750 000 €. Les financements publics sont indispensables au bon fonctionnement. Ces subventions ne sont pas des subventions d’équilibre ni de fonctionnement mais viennent rémunérer des actions précises (accompagnement à l’emploi, action politique de la ville).

REGARDS

régie arlésienne de développement solidaire

Siège social et administratif : 3, boulevard Salvador Allende 13200 ARLES  Tél. : 04.90.18.20.63  Courriel : regards.arles@cnlrq.org Locaux annexes : garage, atelier, entrepôt : 16,  rue Nicolas  Copernic 13200 ARLES.

 

La mosaïque de la rue Calcinaia :

ASSPB 06-2010 002

 

L'espace vert créé entre l'avenue du Président Salvador Allende et la rue de Cascina, avec l'aide des enfants de la Poule Rousse :

ASSPB 06-2010 003

 

La Régie de Quartier :

Une Régie de quartier regroupe en partenariat collectivités locales, bailleurs sociaux et habitants pour intervenir ensemble dans la gestion du territoire. Sa mission technique (nettoyer, entretenir, embellir la ville et veiller sur elle) concourt à un objectif plus global : recréer ou renforcer le lien social, mobiliser les acteurs, inventer des modes de gestion urbaine partagée, et surtout construire avec les habitants une citoyenneté active sur le quartier. La Régie contribue aussi à insérer des habitants en difficulté et à faire émerger des services de proximité. L’insertion par l’activité économique est une pratique née de la crise et du chômage. La 1ière Régie de quartier est née à Roubaix en 1980. Les quelques 140 Régies de France sont regroupées au sein d’un organisme national : le Comité National de Liaison des Régies de Quartiers (CNLRQ).

Habitants, richesse des quartiers  Quartiers, richesse des villes.

 

Repost 0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 13:49

Depuis le mois de septembre, la médiathèque coordonne des ateliers autour du livre, en partenariat avec l'éducation nationale, les centres sociaux, les structures petite enfance, les foyers pour personnes âgées et les plateformes de service public. A partir de la lecture de livres, choisis par un comité de lecture, des ateliers ont été menés avec les enfants des écoles. 70 classes des CE2 aux CM2 étaient concernées. Il en est résulté des expositions des travaux, remarquables, réalisés par les scolaires. Une exposition centrale a lieu depuis le 21 mai jusqu'au 03 juin au premier étage de la médiathèque. L'exposition du Centre Social Christian Chèze de Barriol est magnifique. Annick DEMONT, animatrice de l'Espace Familial de Vie, nous l'a présentée avec passion.

 

Ecole Anaïs Gibert :

ASSPB 05-2010 001

 

Ecole Henri Wallon :

ASSPB 05-2010 003

 

Ecole Les Bartavelles :

ASSPB 05-2010 004-copie-1

 

Vue générale de l'exposition :

ASSPB 05-2010 002-copie-1

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 15:10

La Ville a accordé un permis de construire à la S.C.I. Le Clos du Soleil, avenue Louis Vissac. Celle-ci va construire 16 villas sur un terrain de 3 653 m² (SHON de 1 476 m²) qui appartenait à la Chrysalide. La hauteur au sol des logements sera de 9 m. L’accès se fera directement sur l’avenue. Deux riverains, membres de notre association, ont rencontré successivement le Directeur de la Chrysalide pour des problèmes d’accès au Mas Saint-Pierre et le Maire pour le positionnement des futures villas sur le terrain.

 

ASSPB 05-2010 014

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 11:37

Via Rhôna, du Léman à la Méditerranée : c’est le nom désormais officiel de ce tracé qui serpentera dans la vallée du Rhône sur 650 Km à travers trois régions et douze départements. La Via Rhôna doit permettre à ses usagers – estimés à 80% de riverains et 20% de touristes – de fréquenter les berges du Rhône et de découvrir les territoires riverains en toute quiétude grâce aux modes de déplacement doux : vélo, rollers, trottinette, promenade à pied, accessibilité aux personnes handicapées... Sur le plan opérationnel et financier, Via Rhôna est inscrite dans le Plan Rhône 2007-2013 ; elle est mise en œuvre par les collectivités territoriales en partenariat avec la Compagnie Nationale du Rhône (C.N.R.) et Voies Navigables de France (V.N.F.). Plusieurs départements ont commencé à réaliser des tronçons. En raison du grand nombre et de la diversité des intervenants, Via Rhôna avance à pas comptés. Chez nous, le C.G.13 a réalisé l’an dernier 1, 6 Km de piste entre le pont Van Gogh et le pont d’Aling, le long du canal d’Arles à Fos (La Page N°28 d’avril 2009). Cette section devrait être prolongée cette année de 14 Km jusqu’à Mas-Thibert. A cause de la présence d’un saumoduc en dessous qui véhicule de la saumure industrielle, la plate-forme est seulement recouverte d’un bicouche gravillonné. Les protections d’accès se font par barrières en bois (celles mises en place aux deux entrées ont déjà été volées). Alain MICHEL, responsable de AF3V 13 (Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes), qui participe aux réunions avec la Direction des Routes du C.G., n’accepte pas le bicouche car il n’est pas adapté à l’usage du vélo de route et risque d’exclure bon nombre de cyclotouristes. Il demande la mise en place d’un enrobé lisse ainsi que quelques aires de services sur la plate-forme afin de satisfaire les utilisateurs habituels des voies vertes (cyclistes, rollers et handicapés en fauteuil). Il suggère une inauguration du tronçon réalisé le 3ème week-end de septembre, lors de la semaine de la mobilité. Au sud, la ville de Port Saint-Louis a pris les devants en réalisant un cheminement cyclable de 14 Km sur toute la traversée de l’agglomération afin de rejoindre la mer.

Restera à réaliser la jonction avec le département du Gard. Mais c’est un autre problème avec la traversée de Trinquetaille et des deux Rhône.

Au nord de Beaucaire, une authentique voie verte de 4 Km a déjà été réalisée. Un tracé à vocation de vélo route à travers la plaine d’Argence a été balisé en 2006. Il part de la Croix Couverte à Beaucaire pour arriver à la sortie nord de Fourques. La commune de Fourques a sous le coude un projet de jonction avec le vieux pont sur le Petit Rhône. Passé le pont de Fourques, la ville d’Arles propose un tracé peu amène par le collège Robert Morel, un dédale de rues à travers Trinquetaille ouest et le tunnel traquenard sous la voie rapide.

Ce n’est donc pas demain que le projet Via Rhôna  sera édifié dans sa totalité mais l’idée fait son chemin.

 Nous remercions Bernard NAUD, ancien Président du CACV, pour les informations qu’il nous a communiquées pour la réalisation de cet article.

 

La signalétique est déjà  en place, mais la 2ème tranche de travaux n'a pas démarré :

ASSPB 05-2010 008

 

Exemple de tronçon de vélo route déjà réalisé, en Savoie, sur les berges du Haut Rhône :

veloroute

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 11:16

La Ville a fait procéder au confortement des ponts d'Aling et de la Ville qui emjambent le canal d'Arles à Bouc, au sud du pont Van Gogh. Leur état représentait un danger sérieux pour les usagers. Le côut des travaux (700 000 € H.T.) pour les deux ponts a été pris en charge par le Port Autonome de Marseille (crédits d'Etat).

 

Le nouveau pont d'Aling :

ASSPB 05-2010 010ASSPB 05-2010 012

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 15:43

Suite à quelques plaintes, plus ou moins anciennes (La Page N°24 d’avril 2008), des riverains (est et ouest) du stade Mailhan, le Maire a organisé une réunion à l’école Louis Aragon, le 12 mai dernier. Outre le Maire, les adjoints Jean-Luc MASSON et Lionel SCHNEIDER (Arielle LAUGIER était excusée), M. D’AMICO, Responsable du service des Sports et Loisirs ainsi qu’une trentaine d’habitants étaient présents. D’emblée, Hervé SCHIAVETTI a cru bon de préciser qu’il n’y aurait pas de construction sur les terrains du stade. Ont été évoquées diverses nuisances et activités extra sportives autour du stade jusqu’à une heure avancée de la nuit, voire jusqu’au petit matin : bruits et jeux de ballons qui atterrissent souvent dans les jardins et les plantations des riverains, errances d’individus et échange et utilisation de produits illicites. Le Maire a indiqué qu’il n’y a pas et il n’y aura plus de gardiens ; de toutes façons, ils ne sont pas là pour faire respecter l’ordre et remplacer la police. Il a promis également que les buts, amovibles, seraient démontés dès le mois de juin, afin de réduire les jets de ballons chez les riverains. D’autre part, le grillage entre les buts et le mur sud du stade, installé pour empêcher le passage chez les riverains, a été arraché sur 2 ou 3 mètres. Les gouttières des tribunes sont détériorées. Celles-ci devraient être rapidement remplacées. Les habitants de la rue René Cassin se plaignent de dégradations diverses (jets de pierres, provenant de la voie ferrée, sur les véhicules et dans les jardins, boites aux lettres et plantations abîmées,  borne à incendie ouverte et jamais refermée, coups de pieds dans les lampadaires qui s’éteignent, …) et d’insultes de la part de jeunes qui empruntent régulièrement l’ancienne voie ferrée. Malheureusement ces faits sont récurrents et se reproduisent dans tous les quartiers de la ville et dans les hameaux et villages de la commune ! Enfin, le prolongement de la piste cyclable sur la voie ferrée désaffectée jusqu’au passage à niveau de la rue Philippe Lebon a été demandé.

 

Les terrains du stade Maihan :

ASSPB-05-2010-002.jpg

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 15:27

Laisser-aller : synonymes : abandon, incurie, relâchement,...

 

Rue Louis Braille : un riverain a encore récidivé avec ses déchets verts de jardin, abandonnés sur le trottoir:

ASSPB 05-2010 004

 

Passage piétons, entre la rue Louis Braille et le chemin des Semestres, défaut flagrant d'entretien de la part des services communaux :

ASSPB 05-2010 005

 

Le Mas Léon, rue Philippe Lebon est squatté depuis des mois, plus ou moins officiellement, étant donné qu'un conteneur à ordures est placé à la sortie :

ASSPB 05-2010 007

Repost 0

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche