Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 14:16

Quand la bétise s'attaque au patrimoine arlésien. Les chaînes retenant le pont Van Gogh en position ouverte ont été rompues. Le pont-levis en s'abattant a été détérioré. Quelques milliers d'euros de dégâts! Sans parler de la déception des nombreux touristes, en cette période estivale, qui, s'ils retrouvent l'image du pont immortalisée par Vincent Van Gogh, le verront endommagé et corseté de barrières de sécurité.

Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 17:37
Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 16:17

Le 02 juin 2007, à l'initiative des 37 employés du Parc naturel régional de Camargue qui risquent leur place et qui la défendent bec et ongles, une foule d'habitants concernés s'était donnée rendez-vous à la gare maritime de Trinquetaille pour se rendre jusqu'à la Sous-Préfecture. Se retrouvaient dans ce long cortège de nombreux citoyens ainsi qu' un collectif d'associations de villages, de quartiers d'Arles, culturelles, professionnelles, etc... Notre association ne pouvait pas manquer ce rendez-vous. En effet, la structure du Parc, mise en place voici 37 ans, est menacée de disparition à la fin de l'année. Suite à un acharnement juridique de la part d'un propriétaire privé, le Conseil d'Etat a annulé le décret tranférant la gestion du Parc au Syndicat mixte créé à cet effet comme le prévoit pourtant la règlementation en vigueur. Ces actions répétées mettent à mal son fonctionnement. Il est temps que l'Etat apporte, sans ambiguité, son soutien permettant ainsi aux agents du Parc de continuer leurs tâches en faveur de l'environnement et des populations du delta. Ces tâches sont aussi nombreuses qu'importantes dans ce territoire unique et fragile que beaucoup nous envient, la Camargue. Ce delta est le nôtre, le vôtre, il faut le défendre, le préserver. Cela ne peut se faire qu'avec la compétence des scientifiques, le soutien et la participation des gens du Pays ou d'ailleurs, mais sans l'appétit féroce de quelques énergumènes aux dents trop longues. La terre de Camargue ne doit pas être plus fragilisée qu'elle ne l'est aujourd'hui. En sauvant le Parc régional de Camargue, nous sauverons ce territoire et les employés du chômage.

Après un passage par la Sous-Préfecture ou une pétition, en faveur du Parc, comportant plus de 4 000 signatures a été déposée, cette grande manifestation s'est terminée place de la Mairie. Des représentants associatifs et professionnels ainsi que Hervé Schiavetti, Maire d'Arles et Président du Parc, Michel Vauzelle, Président de la Région PACA, Claude Vulpian représentant le président du Conseil Général, Roland Chassain, Député et Maire des Saintes-Maries ont pris la parole. Applaudissements généreux pour tous les intervenants hormis pour le Député sortant qui a subit une "bronca" mémorable durant son discours.

REFLEXIONS :

Salins de Giraud, commune indépendante,

un pont à la place du bac,

la disparition du Parc naturel régional de Camargue,

la destruction des cabanons de Beauduc,

la fermeture des Salins du Midi,

des hectares de terrains ainsi devenus disponibles,

la pression foncière,

Tout cela ne laisse-t-il pas augurer d'un futur bétonnage sur cette partie de la côte méditerranéenne jusqu'ici préservée?

Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 17:51
Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 17:27

Dimanche 20 mai, le Van Gogh Art Festival, organisé par l'association pour le Développement Culturel et Touristique du Pont Van Gogh, a pris fin avec un concours de joutes, à proximité du Pont Van Gogh. (http://www.vangogh-artfestival.com)

Au bord du canal, des peintres s'appliquaient à poser des couleurs sur leur toile. Les Arlésiennes présentes semblaient rendre hommage au célèbre peintre qui, en son temps, les avait "étudié" pour mieux les rendre célèbres.

Les joutes font partie des sports nautiques connus et appréciés à Arles. C'était donc une belle initiative de les proposer à nouveau dans ce cadre bucolique. Positivons : la prochaine fois, il y aura plus de monde et moins "d'arabis" aussi. Espérons également que tous les détritus ou décharges sauvages auront disparu de cette longue et tristounette rue Gaspard Monge. Révons aussi que ces lieux seront entretenus et débarassés des canettes de bière qui jonchent régulièrement le sol car cet espace est devenu, pour les pauvres Japonais ou autres touristes le parcours du combattant et la honte pour nous habitants de ce quartier.

Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 10:12
Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 10:05
Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 15:11

L'élaboration du tracé autoroutier et la réalisation d'une autoroute concédée telle que le contournement autoroutier d'Arles suivent différentes étapes sur une période s'étendant sur environ 15 ans. Comme nous l'avions fait, en mai 2003, il nous paraît important aujourd'hui de donner le positionnement de notre association sur ce dossier.

Aprés avoir proposé et défendu, au sein de l'ARPA, un projet enterré afin que l'autoroute ne soit pas une nuisance pour l'ensemble des quartiers de la ville, nous avons pris acte de la décision ministérielle de retenir le tracé Sud Vigueirat. Certains arlésiens continuent de défendre un tracé au nord de la ville. Du point de vue économique et de la prise en compte du développement durable, c'est tout à fait judicieux puisque au nord, se trouvent la zone industrielle et le port fluvial. Cette option avait l'avantage de réduire les trajets et la pollution des camions qui dans l'avenir devront faire des va et vient entre l'autoroute au sud et leurs clients au nord. Notre association, basée au sud, était déontologiquement mal placé pour défendre cette solution.

Face à une politique globale de déplacements qui ne nous satisfait pas : absence de ferroutage (mise des poids lourds sur les trains), faiblesse et inadaptation des transports en commun, transports fluviaux et maritimes insuffisamment exploités,... nous avons cependant eu la volonté de ne pas retarder la réalisation d'une infrastructure devenue indispensable et urgente. C'est le dernier chaînon manquant entre Madrid et Rome. Cependant, nous sommes conscients que, si la politique des transports ne change pas radicalement, au rythme de l'expansion actuelle, l'autoroute sera saturée dès son inauguration. Et, l'Etat risque de continuer sa fuite en avant : nous proposer dans quelques années un élargissement à deux fois trois voies ou une nouvelle saignée autoroutière un peu plus au sud. Alors que les transports représentent actuellement 27% des émissions de gaz à effet de serre (CO²) responsables du réchauffement de la Planète!

Nous avons donc participé aux réunions dites de "concertation" organisées par la D.D.E. Avec, en tête, la défense de la qualité de vie des habitants d'un quartier comptant pas moins de 8 000 personnes. Malheureusement, ce n'est pas ce qui a guidé le choix du tracé.

Pour la plupart, nous sommes natifs de ce territoire où se côtoient, le fleuve, les marais, des zones agricoles, des mas d'un intérêt patrimonial, une faune et une flore à prendre en compte, mais aussi ce qui en fait sa richesse : les femmes et les hommes. Nous ne souhaitons pas que les uns ou les autres soient sacrifiés. Mais, nous aurions aimé voir et entendre que le bien-être social et environnemental de la majorité des riverains soit préservé en priorité.

Les quartiers sud déjà prisonniers du Rhône à l'ouest, de la R.N.113 au nord, des canaux d'Arles à Bouc, de la vallée des Baux et du Vigueirat à l'est, ne doivent pas l'être par un barreau supplémentaire au sud qui les sacrifierait en cas de crue majeure du fleuve. La transparence hydraulique nous semble un sujet primordial dans l'élaboration du projet. De même, qu'une prise en compte forte des problèmes de bruits et de pollutions qu'il va générer.

Aujourd'hui, aprés le choix du Préfet de Région d'une bande de 300 m., nous avons pour seul objectif d'obtenir que le tracé définitif de 50 m se situe le plus au sud possible de cette bande de 300 m. Afin que l'autoroute soit la moins traumatisante possible pour une majorité de riverains. Pour nous la défense de l'intérêt général prime sur celle des intérêts particuliers. Ainsi, nous n'interviendrons jamais pour faire modifier le tracé pour éviter une habitation au détriment d'une autre. Par contre, notre rôle sera de protéger, si cela se présente, un groupe d'habitations au détriment d'une seule ou au détriment de la faune et de la flore de ce lieu.

Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 17:25

Placé au côté du maître d'ouvrage (la D.D.E.) pour l'éclairer dans ces décisions, le COPIL, présidé par le Préfet de Région Christian FREMONT, rassemble les élus, les Chambres Consulaires et les services de l'Etat concernés par le projet autoroutier d'Arles. Les associations n'en font pas partie mais peuvent être invitées. Le dernier COPIL a eu lieu le 15 février 2007. Le Préfet a voulu aller très vite afin de tenir le calendrier prévu et a imposé cette réunion avant la période des élections. Ce faisant, il a proposé une bande de 300 m. alors que les réunions de concertation n'étaient pas terminées. Cette bande entérinée par le COPIL s'articule autour du tracé PB1 qui passe au plus près de la zone la plus dense en habitations pour le secteur de Plan du Bourg. Jean-Luc Masson, Adjoint à l'Aménagement du Territoire, a indiqué que cette présentation et ce choix auraient du se faire une fois la concertation terminée. Le Maire, Hervé Schiavetti, s'est félicité que le système d'exploitation retenu était "ouvert" (c'est à dire gratuit pour les utilisateurs) pour le tronçon Arles-St-Martin-de-Crau. Il a insisté sur le fait que l'autoroute étant traumatisante pour les riverains, il appartiendrait à l'Etat à être très protecteurs des habitants. Albert LAUGIER, pour notre association, a fait remarquer au Préfet que depuis 2 mois et demi, à cause d'une réorganisation des services de la D.D.E., il n'y avait plus eu de réunions. Il a pointé qu'avant, lors de la réalisation d'infrastructures, l'Etat saccageait la nature. Aujourd'hui, il s'en préoccupe, c'est une bonne chose. Mais ,ici malheureusement, il le fait au détriment des humains et ce n'est pas acceptable. Il a indiqué que le tracé retenu était le plus mauvais pour les habitants des Semestres, de Barriol et de Plan du Bourg (8 000 personnes). La fin de cette phase de concertation se termine sur un goût d'amertume et d'inachevé. Elle est le reflet du déroulement de certaines réunions où l'on passait des heures à analyser l'impact de l'autoroute sur la faune et la flore et puis, au moment de se séparer, on s'apercevait qu'on avait plus le temps d'examiner l'impact sur les riverains!

Maintenant, la bande de 300 m. va devoir être réduite à 50 m. (largeur de la future autoroute). Le Préfet a dit que dans ce cadre la concertation allait continuer. Certes, mais dorénavant, les associations ne pourront faire bouger les choses qu'à la marge! Une fois de plus, les associations et les habitants se sentent grugés par l'Administration. Nous le répétons, l'approche d'échéances électorales, dont personne n'ignorait le déroulement, et le changement d'équipes au sein des services de la D.D.E. n'autorisaient pas , pour autant, de bâcler cette phase de concertation. Dans l'avenir et malgré ces déboires nous continuerons à participer aux travaux. La politique de la chaise vide n'étant jamais profitable aux citoyens.

Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 17:37

La D.D.E. a présenté les trois variantes de tracé qu'elle a retenu dans le fuseau Sud Vigueirat de 1 000 mètres de largeur.

1- la variante Plan du Bourg 1, la plus proche des habitations, avec un demi échangeur situé à hauteur du Mas des Grailles et un ouvrage de franchissement du Rhône d'une longueur de 1,6 km. (hauteur 14 m. minimum) d'un coût de 100 millions d'euros.

2- la variante PB2, un peu plus éloignée, avec le demi échangeur à hauteur du Centre Canin et du mas St. Simon et un ouvrage de 1,8 km. d'un coût de 112 M. €.

3- la variante PB3, la plus éloignée, avec le demi échangeur à hauteur du mas des Platanes et du mas de la Vigne et un ouvrage de 2 km. d'un coût de 124 M.€.

Pour définir la meilleure variante (ou la moins mauvaise), la D.D.E. a mis en place une grille de 14 critères. Il faut remarquer que sur la totalité de ces critères un seul concerne le bien-être des riverains (8 500 habitants au nord des 3 variantes). Or, à l'analyse de ce seul critère, pour nous le plus important, il paraît évident que la variante à retenir ne peut être que la plus éloignée des quartiers, soit la PB3. Mais, pour la D.D.E., mesurée à l'aune des 14 critères, c'est la variante PB1 qui serait la moins mauvaise! Ce résultat n'est pas surprenant puisque ont été mis sur un même pied d'égalité : la protection de la faune, de la flore, des exploitations agricoles, de quelques mas à conserver et le bien-être de 8 500 habitants.

Repost 0
LAUGIER Arielle et Albert - dans sudsemestresplandubourg
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche