Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 16:25

Quelques jours avant notre Assemblée Générale Ordinaire, nous avions écrit à M. le Maire pour lui proposer quelques solutions à mettre en oeuvre afin de donner un coup d'arrêt aux trop nombreux méfaits dont nous sommes victimes. Avec comme première disposition à prendre : demander à l'Etat des renforts ponctuels de Police, le temps que la vidéosurveillance et la Police Municipale de la ville soient opérationnelles. Etant pris par une autre réunion, il n'a pu assister à notre A.G. et est arrivé alors que celle-ci était terminée. Devant l'absence de communication de la part des élus, suite aux méfaits subis, certains ont réclamé au Maire d'en débattre avec nos adhérents lors d'une rencontre ultérieure consacrée à ce sujet. Nous avons transmis à son secrétariat l'identité et l'adresse de nos adhérents et anciens adhérents et réservé une salle de la MdVA pour la date indiquée par le Maire. Cent personnes étaient présentes ce jeudi 28 février. Parmi cette foule d'adhérents, environ dix personnes non adhérentes à l'ASSPB et non convoquées ont également été admises à participer à la réunion.

Au cours des deux heures d'échanges un grand nombre de questions ont été posées et divers arguments ont été développés :

  • sur le fonctionnement des caméras installés ou qui le seront,
  • sur l'accueil réservé aux plaignants au Commissariat,
  • sur les difficultés à obtenir le "17". 
  • sur les autres moyens de joindre la Police : appeler le 04.90.18.45.00 ou la Mairie : 04.90.49.36.36,
  • sur la différence entre les ASVP et la Police Municipale,
  • sur la petite délinquance,
  • sur le nombre important de logements sociaux qui selon certains augmenterait la délinquance,
  • sur le changement des modes opératoires des malfaiteurs,
  • sur des réseaux mafieux organisés,
  • sur les statistiques établies,
  • sur l'abandon de l'autorité parentale et le développement de la violence chez les jeunes,
  • sur les dispositifs mis en place par la Ville et les Collectivités Territoriales au travers des associations d'animations et de médiation (SAP, ADDAP, Espace Familial de Vie, la Maison Publique de Quartier,...),
  • sur le manque d'informations sur le résultat des enquêtes menées,
  • sur les moyens à mettre en oeuvre pour la protection de nos habitations,
  • etc...

Le débat s'est déroulé de façon correcte même si l'irritation de certains était palpable et bien compréhensible. La société change, les moeurs et les comportements aussi. Pour autant cette situation doit-elle être ignorée? Bien sur que NON.!

En ce qui nous concerne, notre association a toujours recommandé à nos adhérents d'être vigilants, et solidaires. Cette solidarité a d'ailleurs permis de faire avorter quelques tentatives de cambriolages. Il faut continuer à s'appuyer sur le concours de la Police et maintenir la pression sur les élus locaux pour qu'ils obtiennent des Ministères les moyens nécessaires.  Nous sommes conscients que l'Etat, qu'il soit de droite ou de gauche, se désengage de ses responsabilités régaliennes. Les élus locaux ne peuvent pas tout, il doivent par la force des choses suppléer à ces manquements, notamment en créant, depuis quelques années, des Polices Municipales.

Face à la montée en puissance de tous ces méfaits, la réflexion s'impose afin qu'ils ne fassent pas de nous, à notre tour, des hommes dangereux et irresponsables.

 

Photos MdVA :

ASSPB-2 3387

 

ASSPB-2 3386

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 16:13

Nicolas Koukas, Adjoint délégué à la politique de Propreté, a présenté la nouvelle campagne de communication autour de la propreté. Articulée avec les différents services de la Ville, cette campagne se décline sous quatre thématiques : les heures de sortie des poubelles, les encombrants, les corbeilles publiques et les déjections canines.

Suivant un calendrier bien précis, les différentes thématiques vont se succéder avec slogans et dessins (réalisés par Jean-Pierre Autheman), imprimés sur des cartes postales explicatives et sur des affiches qui seront visibles dans les lieux publics de la ville, les comités d'intérêt de quartier et sur les camions-bennes.

Proprete_heures_poub.jpgLe premier visuel a été dévoilé vendredi 28 février, avec les informations pratiques liées aux heures de sortie des poubelles. Il faut attendre 19h pour sortir ses sacs (bien fermés) ou le conteneur roulant, utiliser les sacs jaunes pour les emballages recyclables. Ces sacs sont d'ailleurs mis à disposition gratuitement par la Ville d'Arles. Toutes ces informations sont en ligne sur le site Internet : propre.arles.fr. Allô propreté est aussi à disposition de tous les arlésiens : 04 90 49 39 40

 

« Les personnes qui ne respectent pas les heures de sortie des poubelles sont passibles d'une amende de 122 euros. Nous réfléchissons également à d'autres outils répressifs, notamment pour les déjections canines » rappelle Nicolas Koukas.

C'est bien de communiquer. Mais, malheureusement, pour faire respecter la propreté aux récalcitrants, il n'y a que la sanction qui est efficace. M. KOUKAS le reconnaît. Aura-t-il les moyens en personnel pour appliquer les sanctions? L'avenir nous le dira.

Repost 0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 17:22

L’agence Arles Sud de 13 Habitat a réaménagé ses locaux situés au N°26 de la rue Cascina. Elle a réorganisé ses équipes et mis en place de nouveaux services.  22 ensembles immobiliers (1611 logements) sont rattachés à l’agence d’Arles Sud : 15 sont situés sur Arles, 6 sur Saint-Martin-de-Crau et 1 sur Les Saintes-Maries-de-la-Mer. Olivier CARON, le responsable de l’agence d’Arles Sud indique : « Les effectifs ont été augmentés et les missions des agents étoffées afin de répondre à une meilleure qualité de service et à une plus grande proximité. Des loges ont été créées afin de renseigner les habitants et de recueillir leurs doléances. Enfin, la mise en place du centre d’appels permet une traçabilité et un suivi des réclamations.»

Les locataires ont de nouveaux droits, ils ne leur restent plus qu’à respecter leurs devoirs !

Tél. 04 88 77 66 00  Site : 13habitat.fr

 

Avec 4 576 100 logements sociaux en 2010, la France ne se situe qu'au 6ème rang en Europe. Les Pays-Bas ont : 147 logements sociaux pour 1 000 habitants, l'Autriche et le Danemark : 102, la Suède : 95, le Royaume Uni : 85 et la France : 69.

Repost 0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 10:30

Le concours de pêche, organisé par l'APASMC, prévu initialement le 03 février avait été annulé à cause d'un fort mistral qui sévissait ce jour là. Ce concours a finalement eu lieu samedi 16 février, par un léger mistral. Il s'est déroulé de 10 h. à 14 h. pour 17 pêcheurs en lice.

 

ASSPB 16-02-2013 003

ASSPB 16-02-2013 002

Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 16:09

La Communauté d'Agglomération A.C.C.M. remet à neuf le réseau d'eau potable et surtout le réseau d'assainissement de la rue Delfo Novi qui était, comme les eaux qu'il transporte, très usé. Les riverains subissaient régulièrement les effets pénibles et nauséabonds de fuites des eaux usées. Durée des travaux : 16 semaines.

ASSPB 14-02-2013 001  L'assainissement en chiffres : 

- 13 stations d'épuration.

- Capacité de traitement totale : 125 000 équivalent habitants.

- 330 km de collecteurs.

- 30 200 foyers et industriels raccordés.

- 5,7 millions de m3 traités par an.

 

ASSPB 14-02-2013 002

Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 22:45

La cloison provisoire séparant le chantier d’extension du reste du musée a été abattue. Désormais, les  visiteurs du musée peuvent suivre le déroulement du chantier au moyen de «points de vue» créés dans une nouvelle cloison spécialement aménagée. Mais c’est surtout au mois de mai 2013, lorsque les premiers tronçons du bateau Arles Rhône 3 arriveront au musée, que ces fenêtres auront un intérêt majeur pour les visiteurs curieux de l’avancement de nos travaux muséographiques. A ce niveau d'avancement des travaux, il semble bien improbable qu'un tribunal ordonne la remise en l'état du Musée si l'architecte, Henri CIRIANI, fait appel du premier jugement!

 

Vue intérieure de l'extension et de la fosse où sera positionné la barge romaine donnant ainsi l'impression de sa flotaison :

ASSPB 09-02-2013 003                                                    

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 22:42

30 ans de vie associative sur le quartier ce n'est pas rien.

Le 07 février 1983, l'Association des Copropriétaires de Plan du Bourg, Hameau E et F, déposait ses statuts en Sous-Préfecture d'Arles, à l'initiative de Philippe LAMENT, d'Arielle et d'Albert LAUGIER. Parution au J.O. du 20 février 1983.

Le premier Président était Philippe LAMENT, puis Arielle LAUGIER, ensuite Antoine CARRILLO et enfin Albert LAUGIER.

Entre temps l'association avait changé de nom pour devenir l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg, le 12 avril 2000.

Merci aux différents administrateurs qui se sont succédés tout au long de ces trente années : LAMENT Philippe, LAUGIER Albert, LAUGIER Arielle, RIBAUD Roger, DEHEPPE Gérard, PINA José, VELLILA Claude, BASSO Geneviève, SCOTTO di PERROTOLO Alain, TOSI Michel, GUILLOT Jean-Marie, CARRION Christian, BRES Mylène, CHOLVY Marc, PASQUET Daniel, PINA Anne-Marie, TINARAGE Fabien, ECOUELLAN F., RINALDO Carmel, BEAUX Jean-Pierre, TINARAGE Marie-Claude, RUIZ Danielle, SEVERAC Liliane, PASQUAL Patrick, VILLANOVE Valérie, VILLANOVE Jacky et LOICHOT Pierre.

Merci aux nombreux adhérents dont certains le sont depuis le début.

 

Lorsque nous nous sommes installés sur le quartier, en mars 1978, notre lotissement, de villas en accession à la propriété, allait être suivi par beaucoup d'autres. Auparavant, le quartier se composait essentiellement de prés, parsemés de quelques mas et de rares habitations aux Semestres. Puis, à la fin des années soixante, est né le lotissement des Flamants. Entre temps, avaient fleuri les grands ensembles de logements H.L.M. dont la 1ère tranche de 563 appartements avait été livrée en 1974. La ZAC de Plan du Bourg de 47 hectares devait comprendre au départ plus de 2 000 logements afin d'accueillir les travailleurs du grand complexe industriel et portuaire de Fos/Mer.

 

En trente ans, la physionomie du quartier a bien changé avec l'apport de structures nouvelles. La société a évolué, pas toujours dans le bon sens. Notre association a eu la satisfaction de pouvoir savourer quelques victoires. D'abord, le procès engagé pour la réhabilitation de nos logements. Ensuite, nous pouvons mettre au crédit de notre action, la fermeture de l'usine d'incinération en ayant prouvé que son environnement était pollué par une analyse des rejets que nous avions pris en charge financièrement. Puis l'obtention de l'aménagement du carrefour du Bachaga Boualem qui était auparavant très accidentogène.

Aujourd'hui, nous sommes confrontés à d'autres défis : déviation de la R.D. 35, contournement autoroutier, surabondance de logements sociaux, aménagements et projets divers et un autre fléau que nous n'avions pas imaginé et pour lequel nous n'étions pas préparés : comment faire face à un développement exponentiel de l'insécurité!

 

 Objectifs et historique de l'Association :

  

L’association a pour but de s’intéresser à tous les projets concernant les quartiers Sud (Barriol, Semestres, Plan du Bourg) et de défendre une bonne qualité de vie de ses habitants.

Dans un contexte social difficile, nous avons la volonté de croire à quelques valeurs citoyennes. Nous nous efforçons au quotidien de faire en sorte qu’elles soient respectées. Cela est parfois osé, difficile, réconfortant aussi, même si certains qualifierons cette mission d’utopique. L’équipe en place veut y croire. Alors n’hésitez pas à nous rejoindre, à faire valoir vos idées et vos critiques pour faire avancer la démocratie participative.



  F Février 1983 : création de l’association par une cinquantaine d’accédants à la propriété pour faire face aux nombreuses malfaçons de leur pavillon. Après une action de longue haleine qui fait jurisprudence et un procès gagné en appel, les propriétaires ont pu bénéficier du remboursement, intégral pour certains, en partie pour d’autres, de leur habitation.

F Avril 2000 : l’action de l’association s’est étendue à l’ensemble des lotissements des quartiers sud pour régler des problèmes :

de cadre de vie : demandes et suivi des travaux améliorant les trottoirs, les voie piétonnes, les chaussées, les carrefours (obtention de l’aménagement du giratoire avenue Bachaga Boualam/avenue Salvador Allende), la signalisation, l’éclairage, la propreté, la sécurité, l’urbanisation,...

d’environnement : usine d’incinération (analyses des rejets et obtention de sa fermeture), tracé autoroutier (exigence d’un tracé le moins pénalisant), demande de réalisation de la déviation de la R.D. 35, projet du port fluvial, pistes cyclables, participation à la journée nationale annuelle « Nettoyons la Nature » avec l’APASMC,...

 de convivialité : participation à l’organisation de la Foulée Barriolaise, organisation de rencontres et de soirées.

 d’information : parution trimestrielle de notre petit journal « La Page de Sud Semestres-Plan du Bourg ».

 

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 13:28

L'Association des Parents d'Elèves de l'école Louis Aragon nous communique :

 

"Après les différentes actions menées en fin d'année scolaire (vente de sapins au quartier, marché de Noël , vente de chocolat, tenue de stand pour les emballages de Noël...), voici un moment de pure convivialité organisé le vendredi 8 février à l'école à partir de 19h00.

Nous vous invitons donc ce soir là à venir,  pour découvrir les heureux gagnants de la grande tombola (16 lots d'une valeur totale de 3 000 Euros) organisé dans tout le quartier, de découvrir les nouveaux dirigeants de l'asso., d'assister à une flasmob (chorégraphies dansées)  proposée par l'équipe enseignante avec tous les élèves de l'école. Enfin après un apéro-dinatoire confectionné par les parents, une soirée musicale sera proposée.

Nous serions vraiment heureux de vous compter parmi nous dans ce moment de joie, de fête et de détente!! C'est peut-être aussi l'occasion de montrer des évènements positifs sur le quartier en raprochant les gens!!! 

Par avance, merci pour votre écoute!"

 

 

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 08:30

Les projets de constructions nouvelles de logements collectifs sur le quartier n’ont pas été accueillis avec enthousiasme par les habitants, c’est le moins que l’on puisse écrire. La construction, par la société FLAMEN’CO, de 72 logements supplémentaires, dont 36 logements sociaux, rue Henri Satre, a été contestée (La Page N° 42, octobre 2012). Il en est de même pour le projet de 60 logements (dont 32 logements sociaux), avenue Bachaga Boualem, prévu par la société Bouygues Immobilier. Le permis de construire a été refusé   pour des problèmes d’accès et de voirie inadaptés. Nous avons eu raison de dénoncer ce projet, pour les mêmes arguments, dans La Page de janvier dernier. Nous sommes satisfaits mais le demandeur peut déposer à nouveau une autre demande prenant en compte les observations. S’il essuie un 2ème refus, il pourra alors exercer un recours administratif.

Concrètement, nous avons appris que l’Association des Copropriétaires du Lotissement « Les Flamants » (ACLF) a déposé un recours gracieux contre la décision de M. le Maire d’accorder le permis de construire à la société Flamen’Co. Le bien fondé de cette action est patent : augmentation d’habitations collectives dans un quartier où le taux de logements sociaux est deux fois supérieur aux obligations fixées par l’Etat, aggravation des difficultés de stationnement et de circulation des véhicules et d’acheminement des eaux usées dans un réseau déjà très fatigué, urgence de répartir plus équitablement les grands ensembles sur la commune,...

Cependant, nous regrettons de n’avoir pas été associés à cette action pour deux raisons :

- notre opposition à ce projet est connue : nous l’avons exprimé lors des deux réunions publiques organisées par M. le Maire ainsi que sur notre blog et dans les colonnes de ce journal.

- le Bureau de l’ASSPB a proposé, dès juin 2012, au Président de l’ACLF, Henri COULET, de nous associer dans des interventions communes en direction des autorités pour les problèmes concernant le quartier. Nous n’avons jamais obtenu de réponse.

Nous souhaitons, bien entendu, plein succès à cette démarche dont nous profiterons indirectement si elle s’avère positive.

 

La loi S.R.U :

La ville d’Arles est la seule en Provence à dépasser les obligations (20% de logements sociaux) fixées par la loi S.R.U. (Solidarité Renouvellement Urbain) de 2000. En 2012, la loi a été durcie : exigence de 25% de logements sociaux d’ici 2025. D’après une étude publiée il y a plusieurs mois, le nombre d’H.L.M. en Provence au 01/01/2010 était pour Arles de 21,41 %, pour AIX : 19,08 %, Marseille : 19,22 %, Châteaurenard : 13,62 %, Tarascon : 11,11 %, Saint-Martin-de-Crau : 11,10 %. Dans notre quartier, nous pouvons raisonnablement penser que ce chiffre doit avoisiner les 40% !

   Contestation d’une autorisation d’urbanisme :

Un tiers peut contester la validité d’un permis de construire en formant un recours s’il estime que celui-ci porte préjudice et est contraire aux règles d’urbanisme.       On dispose d’un délai de 2 mois à compter de la publicité du P.C.  pour agir.                                              

Le recours doit être notifié par L.R. avec A.R. au bénéficiaire du P.C. et à la Mairie. L’absence de réponse pendant plus de deux mois équivaut au rejet de la demande.

Le recours administratif peut-être gracieux ou hiérarchique selon qu’il s’adresse directement à la personne qui à pris la décision (ici le Maire) ou à son supérieur hiérarchique (le Préfet). Si ces recours n’aboutissent pas, on peut exercer un recours contentieux devant le Tribunal Administratif (Marseille) qui juge les conflits entre particuliers et les administrations. Une requête est faite auprès du Greffe puis la procédure se passe par l’échange d’arguments par écrit. Si le jugement ne convient pas, on peut exercer un pourvoi en cassation. Hors frais d’avocat (non obligatoire), la procédure est gratuite sauf si l’on est condamné aux dépens (frais de justice) ou pour procédure abusive.

 

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 11:22

ASSPB 04-02-2013 002

 

A 18 h 15, ouverture de l’Assemblée Générale par le Président Albert LAUGIER devant une soixantaine de personnes et 10 administrateurs sur 12. La secrétaire Valérie VILLANOVE fait lecture du rapport d’activités de l’Association pour l’année écoulée et le président Albert LAUGIER celle du rapport moral ; ces deux rapports sont adoptés à l’unanimité ainsi que le rapport financier présenté par le nouveau trésorier Philippe LAMENT.

Il en ressort essentiellement toujours le même constat : une implication plus qu’insuffisante de la part des adhérents  qui font que l’Association est fort peu représentée dans les diverses actions qu’elle tente de mener. Albert rappelle que le bénévole a un devoir moral dans l’association à laquelle il a librement choisi d’adhérer.

Arielle LAUGIER, représentant le Maire, répond aux questions de chacun qui tournent essentiellement autour de la même problématique depuis quelques années maintenant : la sécurité des gens et la montée fulgurante et exponentielle des cambriolages dans le quartier, mais aussi aux projets immobiliers sur le quartier qui font débats.

Albert précise qu’une nouvelle lettre a été adressée à Monsieur le Maire afin et surtout de lui renouveler notre demande de renforts de police,  même si nous nous sommes aperçus de la diligence des équipes en place ; ils ne peuvent être partout !

Un projet de vidéo surveillance est envisagé entre autres sur Barriol courant 2013. L’élue répond aux questions concernant cette installation et apporte des précisions sur la mise en place du dispositif.

Une «  mosquée » a récemment vu le jour non loin du mas Léon vidé de ses occupants et il est demandé aux habitants du quartier par les services de police, d’être extrêmement vigilants et de ne pas hésiter à signaler tout mouvement qui semblerait inhabituel, tant au niveau de la fréquentation de ce lieu, que des personnes s’y rendant. Celui-ci est régulièrement fréquenté, le matin par les femmes et le soir par les hommes, comme chacun peut le constater.  L’élue précise que la ville n’est pas impliquée dans ce dossier. Il s’agit de la location d’un garage par une personne privée.

Le Président de l’Association des Devoirs et Droits des Locataires des Gradins prend la parole et insiste sur le rôle essentiel des « voisins vigilants » tout en rappelant que cela n’a absolument rien à voir avec quelque forme de délation que cela soit, c’est de la solidarité. L’élue indique que la solidarité entre voisins est préférable à la création de « milices privées » que certains souhaiteraient.

Il ne faut pas hésiter à signaler aux autorités compétentes tout ce qui semble anormal ou inhabituel en appelant le 04 90 18 45 00 (commissariat), même pour rien, cela permettrait peut-être aux forces de police d’arriver à temps pour empêcher certains méfaits.

Arielle précise que bon nombre de personnes lui signale des allers et venues suspectes mais que le temps perdu à écouter les signalements avant d’appeler les forces de police, permettent souvent aux malfaiteurs d’officier en toute tranquillité…

Albert rappelle que LA PAGE est désormais adressée aux adhérents par courrier et seulement à ceux-ci, et que le surcoût en timbres est largement absorbé par la diminution du nombre des exemplaires imprimés (250 exemplaires contre 1 000 quand il était distribué à tous les habitants des lotissements).

Deux personnes se proposent pour intégrer le Conseil d’Administration Messieurs Jacky VILLANOVE et Pierre LOICHOT que nous accueillons avec une joie non dissimulée. Six administrateurs sortants sur sept se représentent. Le C.A. 2013 se compose de 13 membres.

Suite à une question posée, M. J.L. MASSON, Adjoint aux travaux et adhérent, apporte quelques explications au sujet du futur échangeur du contournement autoroutier, de l’avancement du dossier de la déviation de la R.D. 35, de la requalification de la R.N. 113 et confirme les propos d’Arielle sur les conditions de révision du P.O.S. (aujourd’hui le P.L.U., Plan Local d’Urbanisme) et de l’attribution des permis de construire.

La séance est levée à 19 h 30 et s’achève par un petit apéritif très convivial où, les échanges n’ont pas manqués.

 

Retenu par un Bureau Municipal, M. le Maire arrive alors que les derniers participants se séparaient. Sur une demande de notre part, il accepte de rencontrer les adhérents de notre association pour communiquer sur les actions de la Ville, sur le travail effectué avec les autorités de l’Etat et la Police, sur les solutions qui se mettent en place afin d’enrayer le phénomène grandissant de l’insécurité.

 

ASSPB 04-02-2013 003

Repost 0

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche