Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 10:09

Deux courriers, reçus début août, l’un émanant de M. le Maire et l’autre de M. René RAIMONDI, Conseiller Général délégué aux Politiques d’Aménagements Routiers et de Sécurité Routière, nous indiquent que les services du C.G. 13 ont émis un avis favorable à la réalisation de la déviation de la R.D. 35. Cette confirmation reconnaît à la fois le bien fondé de nos démarches et l’utilité de ces travaux. Bien évidemment, le calendrier de mise en œuvre nous paraît trop lointain (ouverture à la circulation en 2018) d’autant plus que, connaissant les lenteurs administratives, le planning présenté pourrait se révéler optimiste. Il nous appartiendra, avec votre aide et votre soutien, de continuer à exercer une pression constante sur nos élus ! Comme nous l’avons fait, il y a quelques années, pour la réalisation du carrefour du Bachaga Boualem, la persistance et la justesse de nos revendications ont permis d’avancer. C’est bien là le rôle principal de notre association. Les problèmes étant nombreux et complexes on ne peut pas se contenter de veiller à ce qui se passe devant notre porte et, même si c’est important, d’organiser seulement quelques rencontres conviviales. L’autre chantier à faire avancer concernera l’aménagement du carrefour Philippe Lebon/avenue Louis Vissac/rue des Cormorans qui est devenu, au fil des ans, accidentogène à la fois par l’augmentation importante de la circulation et par le comportement irresponsable de quelques uns qui n’hésitent pas à s’affranchir des feux tricolores et du respect de la priorité à droite. Nous avons demandé à la ville, avant la réalisation hypothétique d’un vrai giratoire, la pose d’îlots directionnels afin d’améliorer la sécurité. Nous attendons la réponse. Cet aménagement sera indispensable lorsque les travaux de la Plaine des Sports seront terminés car la fréquentation des stades va aggraver les dangers. ▄

Déviation R.D. 35 001

Repost 0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 09:53

La  Chambre Régionale des Comptes de PACA a examiné la gestion de la commune d’Arles à partir de 2003 jusqu’en 2010. Le rapport (19 pages) d’observations définitives de la Chambre Régionale a été présenté lors du Conseil Municipal du 13 juillet dernier.  La Chambre a fait un résumé des observations que nous vous livrons :

 

« Malgré les efforts de la collectivité pour contenir l’évolution de ses dépenses  réelles de fonctionnement et la mise en place progressive de procédures garantissant la fiabilité des comptes, la situation financière de la commune d’Arles demeure préoccupante. L’insuffisance de l’autofinancement résulte d’un déséquilibre structurel de la section de fonctionnement liée davantage à l’insuffisance des produits de fonctionnement qu’à une augmentation des charges.

 

Même si les bases de la fiscalité ménage sont dynamiques, la commune ne dispose pas de réelles marges de manœuvre en matière de recettes fiscales, les taux de fiscalité étant supérieur à la moyenne des communes de même strate et le potentiel fiscal étant, en revanche, inférieur.

 

La commune fait des efforts pour se désendetter. L’encours de la dette a légèrement diminué (- 3,8 M € en 2009 par rapport à 2003). Cet encours reste toutefois très élevé à 104 M € en 2009 : si elle mobilisait toutes ses capacités d’épargne, la collectivité ne pourrait rembourser sa dette qu’au bout de quarante cinq ans.

 

Cela étant, l’accroissement de l’épargne de la commune n’est pas aisé en raison de la rigidité des dépenses de la ville d’Arles où la masse salariale et le remboursement des annuités d’emprunt tiennent toujours une place importante.

 

En raison notamment des particularités du patrimoine de la ville, les dépenses d’équipement présentent l’avantage d’être très bien subventionnées. L’analyse de l’équilibre annuel de la section d’investissement est toutefois obscurcie par des reports de déficits des années antérieures et par l’importance des restes à réaliser.

 

S’agissant du circuit de la dépense, le délai d’engagement est globalement correct. De même, le délai moyen de paiement est satisfaisant malgré des retards supérieurs au délai réglementaire. Un allongement des délais de paiement des dépenses d’investissement est toutefois constaté au premier semestre 2010.                                                                         

 Globalement, la crise économique n’a pas eu, selon la collectivité, d’effets budgétaires pénalisant. On relève toutefois une nouvelle fragilisation des finances communales à partir de 2008. Elle est liée en partie à une diminution des dotations et participations de l’Etat et des autres partenaires.

 

La crise économique n’a pas eu dans l’immédiat d’effet direct sur les financements des programmes d’équipement. L’annonce d’une diminution des subventions du Conseil Général des Bouches du Rhône constitue toutefois l’un des signes annonciateurs d’un avenir plus difficile.

 

En recette d’investissement, la collectivité a pu bénéficier en 2009 du plan de relance de l’économie en obtenant un versement plus rapide du FCTVA. La ville d’Arles a accéléré le lancement et le paiement des opérations d’équipement programmées (14,43 M € mandatés en 2009). Cela a permis à la commune de disposer d’un volant de liquidités supplémentaires. » 

 

 

 

 

Repost 0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 16:17

Ce qui devait arriver, vient d'arriver. Un départ de feu a eu lieu sur la voie ferrée désaffectée qui longe la rue Léo Lagrange (au droit de la rue René Cassin). Les hommes du feu, après quelques difficultés dues aux conditions d'accès, ont enrayé le feu de broussailles. Les flammes ont, cependant, eu le temps de lécher les murs d'une entreprise de la zone industrielle et le mur de clôture d'une villa. Les riverains ne manqueront pas de dire que leurs craintes se sont avérées justes. Ils signalent régulièrement aux élus leurs souhaits à voir entretenir cette portion de voie ferrée ainsi que la création d'un aménagement à l'extrémité de la rue René Cassin pour accéder à la voie ferrée qui est régulièrement utilisé pour rejoindre le collège et le lycée ainsi que la zone tertiaire de Fourchon. L'élue du quartier a fait chiffrer aux services techniques la pose de "pas de mules" (escalier de rondins de bois) ainsi que le prolongement de la couverture du ballast jusqu'au passage à niveau de la rue Philippe Lebon. Ce projet n'a pas abouti car R.F.F., le propriétaire des lieux, s'y oppose.

Démonstration est faite de la complexité de la situation. Le Plan du Bourg est situé dans un casier compris entre la voie rapide (gérée par l'Etat), le pont Réginel (géré par le C.G. 13), anormalement utilisé, depuis quelques temps, par des poids lourds perturbant la circulation de façon quotidienne et dangereuse pour les 8 000 habitants des quartiers Sud. Si en plus on est confronté à des actes inconscients par les utilisateurs de la voie ferrée (gérée par R.F.F.) il est urgent que les administrations s'accordent sinon on pourra toujours crier au feu sans que personne ne vienne l'éteindre!

 

ASSPB 21-07-2011 001

ASSPB 21-07-2011 002

Repost 0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 15:02

Tous les mercredis de juillet, août et septembre à 15 h. des rencontres ont lieu avec les archéologues pour suivre en direct l'avancée des fouilles, des découpages et relevages de l'épave du chaland du 1er siècle. Rendez-vous sous le pont de la RN 113, quai Kalymnos à Trinquetaille. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles. Malheureusement, à cause des fortes pluies des derniers jours, le Rhône, en crue, charrie du limon qui empêche la visibilité pour les plongeurs. Les fouilles sont interrompues pour quelques jours mais les rencontres se poursuivent.

 

Vue du chantier de fouille :

ASSPB Arles Rhône 3 19-07-2011 002

 

Reconstitution en 3 D du chaland Arles Rhône 3 :

ASSPB Arles Rhône 3 19-07-2011 004

 

Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 17:51

Le premier terrain en synthétique est entièrement terminé. Il est déjà régulièrement utilisé par les jeunes du quartier :

ASSPB Plaine des sports 18-07-2011 008

ASSPB Plaine des sports 18-07-2011 007

 

L'engazonnement du second terrain est presque terminé :

ASSPB Plaine des sports 18-07-2011 003

 

Les troisième et quatrième terrain sont en préparation :

ASSPB Plaine des sports 18-07-2011 006

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 15:03

Parmi les contributions du forum sur l’autoroute sur le site de la DREAL ( www.paca.developpement-durable.gouv.fr ), nous avons relevé celle d’un cadre supérieur de l’Administration. Certes, le texte est technique et long, mais il mérite attention car il confirme notre analyse du projet : fonder la réalisation du barreau autoroutier d’Arles sur l’amélioration de l’environnement du Centre ville et sur la requalification de la R.N. 113 est illusoire !

 

« Un choix fondateur : l’Environnement urbain contre le milieu naturel. En lisant attentivement le dossier d’enquête publique il apparaît que la justification de la réalisation de ce tronçon de l’A54 vient de l’incapacité dans laquelle serait la RN 113 de supporter des flux plus importants à l’horizon 2020 et au-delà. Néanmoins aucune des variantes proposées n’envisage un réaménagement sur place de la RN 113 et le choix de la réalisation d’un nouveau barreau autoroutier n’est jamais remis en cause. Face à l’agression du milieu naturel c’est la transformation en voie plus urbaine de la RN 113 qui apporte sa justification environnementale au projet.

L’opportunité d’améliorer l’environnement des habitants du centre d’Arles justifie la construction d’une autoroute en milieu naturel.

La requalification de la RN 113 ; partie intégrante du projet. Les études de trafic présentées justifiant ce barreau de l’A54 ont pris en compte le réaménagement de la future ex-RN 113. Dans la mesure où les basculements de trafic sont significatifs alors que le niveau de service actuel de la RN 113 est relativement élevé et que le futur barreau de l’A54 est proposé à péage c’est un réaménagement complet de la RN 113 qui est pris en compte par les études de trafic.

Le dossier de concertation qui nous est présenté est techniquement fondé sur des études de trafic prenant en compte la requalification de la RN 113.

Quelle requalification pour la RN 113 ? Le dossier de concertation indique : une reconversion de la RN 113 en boulevard urbain sera réalisée avec l’aménagement de carrefours et de traversées spécifiques aux différents modes de déplacement ainsi que la réduction de la capacité routière au profit des modes de déplacement ainsi que la réduction de la capacité routière au profit des modes de déplacement doux.

Le boulevard urbain ? La Fiche 28 du CERTU présente le concept de boulevard urbain. On lit page 6 de cette fiche technique : Les carrefours, points singuliers de l’aménagement.  Afin d’insérer un boulevard dans la vie locale, les échanges doivent se faire à niveau. La distance entre deux carrefours influe sur la possibilité réelle de voir se développer d’autres usages que la seule circulation automobile. La sécurité du piéton n’est plus assurée si l’on espace trop les carrefours, en raison de la vitesse acquise par les véhicules et de la trop grande distance entre les passages pour piétons. Pour ces raisons de sécurité, mais aussi pour assurer la perméabilité entre le boulevard et les quartiers traversés, le rythme de succession des carrefours ne devrait pas excéder 200 à 300 mètres.

La promesse de requalification de la RN113 est d’importance, un boulevard urbain est caractérisé par des carrefours à niveau (carrefour giratoire ou carrefours à feux).

La promesse n’engage que celui qui la reçoit. La RN 113 fera l’objet d’un déclassement de voirie et les collectivités locales auront la charge de cette nouvelle voie. L’établissement précis de la domanialité respective de cette voie ainsi que la prise en charge financière de sa requalification restent à préciser entre l’Etat et les collectivités. La ville d’Arles prévoit une délibération qui affirme son positionnement pour assurer la maîtrise d’ouvrage de l’étude portant sur la requalification de la RN 113 et mobilisera ses partenaires pour l’accompagner dans ses réflexions sur la requalification. Une étude de requalification est prévue pour être engagée par la ville à l’été 2011. Une démarche de concertation locale (associant CIQ, riverains, associations,…) sera conduite ultérieurement par les collectivités locales spécifiquement sur le projet de requalification, celui-ci ne faisant pas l’objet, en tant que tel, de la présente concertation publique.

Tant que le réaménagement de la RN 113 en boulevard urbain n’est pas complètement intégré et financé par le maître d’ouvrage du barreau autoroutier le dossier de concertation ne fait que présenter d’hypothétiques financements pour des aménagements possibles mais sans qu’aucune certitude ne soit donnée sur leur réalisation. Sans l’assurance de la requalification de la RN 113 le dossier de concertation n’est qu’un marché de dupes. »

 

Jacques HERSANT. Ingénieur Centrale-Lille 1980, MBA1986, Enseignant les transports à Sciences-Po. Paris. Ancien secrétaire général du GART (Groupement des Autorités Responsables des Transports).

 

 

 

 

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 14:55

Ouvrir un forum d’échanges à propos de l’autoroute, sur le site internet de la DREAL PACA, sans installer quelques verrous (par exemple obliger les internautes à signer leur intervention) a abouti à un forum de dupes. Les "NIMBY" se sont déchaînés en se cachant derrière l’anonymat. NIMBY est l’abréviation de "Not In My Back Yard" (en français : pas dans mon arrière cour). Ce qui se traduit en réalité par : "pas chez moi, mais ailleurs". Autrement dit : chez le voisin !!!

Donc, la plupart des contributions n’ont pas été signées, seule une minorité l’a été. Ainsi, tous les habitants de la Roquette (sauf un, merci Eric), qui se sont manifestés, l’ont fait anonymement. Ils ne veulent plus que la voie rapide leur pourrisse la vie mais que le futur contournement autoroutier aille pourrir, dans les meilleurs délais, la vie de leurs concitoyens de Barriol, les Semestres et Plan du Bourg puisqu'ils sont favorables au tracé Sud Vigueirat !!!

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 14:45

A partir de l’automne 2011 :

  • Bilan de la « concertation » publique de juin.
  • Choix du tracé.
  • Etudes et ajustements du projet.
  • Enquête publique préalable à la D.U.P.
  • Déclaration d’Utilité Publique (cahier des charges, avant-projet, enquêtes parcellaires, loi sur l’eau, acquisitions foncières,..).
  • Procédure de mise en concession autoroutière.
  • Finalisation des études par le concessionnaire.
  • Travaux de construction du contournement autoroutier.
  • 2020 : mise en service du contournement autoroutier dans le meilleur des cas. 
La section entre Arles et Saint Martin de Crau sera libre de péage.

 

 

 

 

 

Repost 0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 16:29

La Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité a été créée au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986) pour informer la population sur la réalité de la contamination des sols, des plantes et des aliments pendant que les services officiels français affirmaient qu’il n’y avait aucun danger. Après la catastrophe de Fukushima au Japon, les  dysfonctionnements des centrales nucléaires françaises, les rejets radioactifs et les différentes contaminations radioactives (sols, aliments,…), alors que nous habitons (sous les vents dominants) au sud de la région Rhône-Alpes, la plus nucléarisée de France, le dernier C.A. de notre association a décidé d’adhérer à la CRIIRAD afin de soutenir son action. La CRIIRAD est une association d’intérêt général à but non lucratif, agréée par le Ministère de l’Environnement. Indépendante de l’Etat, des exploitants du nucléaire et des partis politiques, elle est l’union inédite de deux structures complémentaires : une association et un laboratoire agréé.

L’association mène de nombreuses actions d’intérêt général en matière de radioprotection et de préservation de l’environnement. Elle s’engage pour faire évoluer les pratiques et les lois en matière de nucléaire et de radioactivité. Elle sollicite le laboratoire pour la réalisation de contrôles dès lors que la santé ou l’environnement est en jeu.

Le laboratoire d’analyse spécialisé est agréé pour les mesures de radioactivité dans l’environnement (eaux, sols, matrices biologiques et gaz) ainsi que pour le dépistage et diagnostics relatifs au gaz radon. Il permet d’évaluer l’impact des installations nucléaires, de rechercher les pollutions, de contrôler la chaîne alimentaire et les objets quotidiens. Le laboratoire a installé 5 balises de surveillance de la radioactivité atmosphérique et une aquatique (Péage de Roussillon, Romans, Valence, Montélimar et Avignon). On peut vérifier les mesures des balises en continu sur le site.

Contacts :

471, avenue Victor Hugo 26000 VALENCE

Tél. : 04.75.41.82.50   Courriel : contact@criirad.org

Site : www.criirad.org

Président : Roland DESBORDES

Analyses et études : Bruno CHAREYRON  laboratoire@criirad.org

Mesures de radon dans l’habitat : Julien SYREN  radon@criirad.org

Achat de radiamètres : Stéphane MONCHATRE  radex@criirad.org

Repost 0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 15:30

La consultation (que la DREAL PACA continue de nommer à tord « concertation ») publique réglementaire du projet de contournement autoroutier d’Arles se déroule jusqu'au 13 juillet 2001. Après des années (entre 1995 et 2007) de « concertation » avec les citoyens, les associations et les élus (obligatoire pour les projets d’infrastructure d’une certaine ampleur) qui ont montré notre insatisfaction, on entre dans le vif du sujet.

Si à Saint-Martin-de-Crau, la future autoroute fait des heureux, dans notre quartier ce n’est pas du tout le cas, même si bon nombre d’habitants s’accordent à reconnaître que ce contournement devient chaque jour un peu plus indispensable.

Dans le numéro spécial sur le contournement autoroutier, la DREAL PACA, qui ne manque pas d’air, retient parmi les 3 objectifs de l’opération : « contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des riverains de la RN 113 au droit d’Arles et de Saint-Martin-de-Crau. » Pour être plus précis, l’Etat aurait dû ajouter que cela concerne 5 000 riverains et que cet objectif sera réalisé au détriment de la qualité de vie des quelques 8 000 riverains du futur tracé à Barriol, aux Semestres et au Plan du Bourg. Et encore, nous ne sommes pas sûrs que la future utilisation de la R.N. 113 « requalifiée » n’engendre pas des nuisances pour les quartiers de la Roquette et de Trinquetaille ! Ni que les habitants de Pont de Crau ne soient pas dérangés par les nombreux poids lourds qui, à partir de l’autoroute, vont remonter vers le Nord (où se trouve l’activité économique de la ville) en utilisant la rocade Est (R.N. 570). Les impatients qui réclament l’autoroute à cor et à cri vont peut-être le regretter !

Quand au « processus de travail et de concertation intense…conduit par le maître d’ouvrage », mentionné dans le bulletin, vous savez ce que nous en pensons. En 1995, la D.D.E. a présenté une dizaine de solutions (5 au Nord de la ville, 5 au Sud). Avec l’ARPA, nous avons réussi à faire étudier une 11ème solution : le tracé enterré ou variante sous fluviale. Malheureusement, l’étude a été bâclée et présentée de manière à inquiéter les riverains de la Roquette (énormes cheminées d’aération du tunnel) et les contribuables (coût exorbitant). Ensuite, l’Etat a sorti de son chapeau une 12ème solution : la variante Sud Vigueirat qui, comme par hasard, a été retenue par le ministre (en 2005). Et à l’intérieur de ce fuseau, 2 variantes ont été retenues, pour le secteur de Plan du Bourg, la PB Nord et la PB Sud (voir croquis ci-contre). Les appréciations environnementales, fonctionnelles, techniques et socio-économiques de ces deux variantes sont identiques pour 13 critères, 3 sont défavorables pour la variante Nord et deux pour la variante Sud. Notre association s’est positionnée en faveur de la variante Sud qui est plus éloignée du secteur le plus dense en habitations du quartier. Et bien, pas de chance, c’est la variante Nord qui a été retenue comme la variante préférentielle du maître d’ouvrage !

D’aucuns affirment que les associations ont été enfumées par l’Etat et qu’il nous a fait perdre notre temps alors que le choix du tracé était acquis dès l’origine. Peut-être ont-ils raison !

 

Caractéristiques de l’opération :

Le contournement s’étendra sur 26 Km, dont un tronçon de 13 Km à 2x2 voies en tracé neuf entre la barrière de péage d’Eyminy et Balarin, un réaménagement de la R N 113 à 2x3 voies sur 3 Km entre Balarin et Saint-Hippolyte et un réaménagement de la R N 113 à 2x2 voies sur 10 Km entre Saint Hippolyte et la barrière de péage de Saint-Martin-de-Crau.

Un ouvrage d’art d’environ 1 600 m. de long franchira le Rhône.

3 échangeurs complets et 4 demi échangeurs (dont un à proximité du rond point des Allèges) seront aménagés ou adaptés.

Une aire de service et une aire de repos de 14 ha (notamment pour les camions) seront aménagées pour chaque sens de circulation (le secteur « Plan du Bourg » devrait en hériter une).

  

La réunion publique du 30 juin à Arles (photo Ville d'Arles) :

5888569642 342d60f66a z

Repost 0

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche