Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 09:20

Cette fois, ce n’est pas au sein d’un quartier que des véhicules ont brûlé mais rue Gaspard Monge, au sein du Parc Municipal clôturé, une nuit d’octobre. Le bilan matériel est important. L’enquête de Police devrait déterminer les causes du sinistre : feu accidentel, vol de carburant ou acte de vandalisme ?

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 09:59

Le dernier tronçon de l'épave gallo-romaine, découpée au fond du fleuve, a été sortie des eaux ce jour, 12 octobre. Les éléments sont conditionnés et expédiés au fur et à mesure au laboratoire Arc-Nucléart de Grenoble pour y être restaurés. Le chaland sera ensuite assemblé et exposé dans l'extension du Musée Départemental Arles Antique, à l'automne 2013.

Relevage dernier tronçon épave romaine 12-10-2011 005

Relevage dernier tronçon épave romaine 12-10-2011 006

Relevage dernier tronçon épave romaine 12-10-2011 008

Relevage dernier tronçon épave romaine 12-10-2011 010

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 12:44

En chiffres, on compte environ 11 000 chômeurs en moyenne sur 2011 pour une population active d’environ 100 000 habitants sur l’Arrondissement d’Arles. La forte augmentation du chômage des plus de 50 ans est préoccupante : + 20 % en un an !

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 12:32

Depuis 50 ans, la vente des brioches organisée par l’UNAPEI permet aux associations de développer de nouveaux projets pour améliorer le quotidien des personnes handicapées mentales. L’Unapei  (www.unapei.org) regroupe 600 associations dont La Chrysalide Arles (rue Marie-Rose Flandrin Pons). Celle-ci a mené l’opération Brioches 2012 du 1er au 7 octobre dernier. À l'occasion du lancement de cette opération, parrainée cette année par Chico Bouchikhi, le maire d'Arles Hervé Schiavetti, son premier adjoint Martial Roche et les conseillers municipaux Arielle Laugier et Roger Gueyraud ont acheté les premières brioches.

Depuis tout ce temps, on aurait pu espérer que la qualité des brioches s’améliore, hélas, elle sont toujours autant fourrées de conservateurs et autres colorants. Bon, dans cette opération ce n’est pas la brioche que l’on apprécie mais le soutien financier au mouvement associatif.

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 12:22

Sans se concerter, deux lotissements contigus ont organisé, pour la première fois chacun un repas convivial au sein de leur périmètre, le samedi 08 octobre. Le premier, qui avait lieu à midi, était convoqué par l’Association Co-propriété « Les Flamants » et son Président, Henri COULET. Après une première tentative avortée en 2010 faute de participants, l’année 2011 était la bonne avec environ 50 convives qui ont partagé l’apéritif et les grillades offerts par l’association et les plats qu'ils avaient apportés. Le second rassemblement avait lieu en soirée au sein des constructions de Vaucluse-Logements et réunissait également 50 personnes autour d’une paella. Les deux rencontres se sont déroulées sous les meilleurs auspices malgré une chute de la température et un fort mistral. Les deux organisateurs avaient invité  à l’apéritif l’élue du quartier et le Maire.

 

La rue des Avocettes à l'heure de l'apéro :

Repas Les Flamants 08-10-2011 001

Repas Les Flamants 08-10-2011 003

Repost 0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 13:32

Issue du rassemblement de trois associations (la fédération Nationale des Déportés, Internés, Résistants Patriotes - section d’Arles, l’Association Nationale des Anciens Combattants de la résistance - Comité d’Arles, et des Amis de l’A.N.A.R.C. – Comité d’Arles), l’association, créée en 1997, a pour mission de perpétuer la mémoire de la Résistance, l’Internement et la Déportation (entre 1933 et 1945) par le régime nazi et ses collaborateurs, des génocides des Juifs et des Tsiganes, des exactions infligées aux populations. L’association œuvre dans deux directions :

·          Faire connaître l’Histoire locale de la résistance et de la Déportation en Pays d’Arles par des activités diverses et multiples (expositions, conférences, commémorations, animations dans les établissements scolaires).

·          Arriver à la création d’un Centre Résistance et Déportation du Pays d’Arles à l’horizon 2013, dans les bâtiments de l’ancien collège Frédéric Mistral, boulevard Emile Combes.

Enfin installée dans l’ancien collège, l’association a fait visiter les lieux et présenté, début octobre, aux élus, aux adhérents et aux amis son Projet Scientifique et Culturel (PSC) constituant l’ossature de son Centre Résistance et Déportation.

Les grandes lignes du PSC :

·          Non pas un « Musée », mais un « Centre » : être à la fois un lieu de mémoire, d’exposition et de documentation proposant une approche d’humilité et de sobriété tout en intégrant des techniques de scénographie modernes (images et sons).

·          Transmettre l’histoire et la mémoire de la seconde guerre mondiale sous un angle local : instaurer un dialogue entre l’histoire (celle des livres d’histoire) et l’histoire locale (celle que l’on se raconte de père en fils).

·          Promouvoir les idéaux de Paix, de Liberté et des Droits de l’Homme : réfléchir sur les mécanismes de la guerre et de l’intolérance. Ouvrir cette réflexion sur l’actualité.

En réponse à quelques esprits chagrins qui se sont étonnés dans le passé d’un tel projet pour Arles arguant que la ville n’était pas Oradour-sur-Glane*, l’association insiste sur les spécificités de la Résistance en Pays d’Arles :

·          La Résistance ouvrière et syndicale : la Résistance s’appuie sur les structures syndicales des cheminots et des ouvriers agricoles de Camargue (nombreux immigrés Italiens, Espagnols et Grecs ayant fui le fascisme dans leur pays).

·          Jean MOULIN : la grande figure nationale de la Résistance avait sa maison familiale à Saint-Andiol. C’est après son parachutage près d’Eygalières que Jean Moulin débute son histoire de fédérateur de la clandestinité (sous l’égide du général De Gaulle) pour aboutir à la création du Conseil National de la Résistance le 27 mai 1943, moins d’un mois avant son arrestation et sa fin tragique.

·          La résistance militaire : préparation du débarquement en Provence (45 août 1944), bombardements des ponts sur le Rhône, combats de la Libération d’Arles.

·          Déportation depuis le Pays d’Arles : 92 déportés et 78 internés à Arles.

  ·          Le camp de Saliers : il s'agit du seul camp d'internement, créé par le gouvernement de Vichy, réservé aux nomades.

   

La Ville a fait réaliser quelques petits travaux (peinture, cloisons, électricité) pour un montant de 20 000 €,  pour permettre, dans un premier temps, l’installation de l’association. Il faudra encore attendre de nombreux mois avant la réhabilitation complète du site et l’inauguration du Centre de la Résistance et de la Déportation. Le Maire et le Président du Conseil Régional qui soutiennent le projet depuis le début, malgré des discours très engagés sur l’esprit de résistance et le devoir de mémoire, n’ont avancé aucun chiffre quand au financement des aménagements des différentes salles.

 

 * village martyr du Limousin où les Waffen SS exécutèrent tous les habitants (642 victimes), le 10 juin 1944.

 

Association pour un Musée de la Résistance et de la Déportation d’Arles et du Pays d’Arles

Président : Georges CARLEVAN

Ancien collège Frédéric Mistral, boulevard Emile Combe 13200 ARLES

Téléphone : 04.90.96.52.35  Télécopie : 04.90.49.02.58

Messagerie : musee-resistance.déportation@wanadoo.fr

Site internet : http://www.centre-resistance-arles.fr

En attendant l’ouverture du Centre, l’association, qui s’appuie sur un Comité Scientifique et Culturel, continue ses activités grâce au travail de son Agent de Mémoire et de nombreux bénévoles :

·          Le centre de documentation : ouvert le 1er mercredi de chaque mois (de 14h. à 17h.) et sur rendez-vous, il rassemble des livres (plus de 2 600), des documents (photos, tracts, affiches, revues,…), des dossiers thématiques, des documents audiovisuels, des collections d’objets (postes T.S.F., poste émetteur-récepteur, imprimeries clandestines, armes, vêtements,…).

·          Des animations pédagogiques : elles touchent, chaque année, plus d’un millier de scolaires par des témoignages vivants, des visites guidées, des ateliers pédagogiques et la participation au Concours National de la résistance et de la Déportation (en 2012, le thème est « Résister dans les camps nazis »).

·          Un travail de collecte et de documentation : c’est la base de toutes les activités : collecter, inventorier et conserver.

·          Les Journées de la Mémoire : chaque année, l’association organise les Journées de la Mémoire sur un thème différent (en 2011 : « Le régime de Vichy en Provence (1940-1942) ») avec des expositions et des débats. Depuis 5 ans, les étudiants de l’I.U.T. s’associent au projet. En 2012, ces journées porteront sur « Provence : les années noires, Occupation et Résistances (1942-1944) ».

·          Des expositions itinérantes : acquises par l’association, elles circulent dans tout le Pays d’Arles afin de faire connaître l’histoire locale.

·          Un Journal : « Générations Résistances » est diffusé régulièrement auprès des adhérents et dans des points de distribution (Médiathèque, MdVA). Une brochure a été publié en 2007 : « Résistances à Arles, 1939-1945 ».

 

 

 

 

 

 

                                  

 

 

 

 

Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 17:29

Nettoyage de la Nature 23-09-2011 002

 

Comme chaque année, notre association, en partenariat avec l'Association des Pêcheurs Arles/Saint Martin de Crau (APASMC), les Etablissements E. Leclerc et le soutien de la ville d'Arles, participe au nettoyage des berges du canal d'Arles à Bouc. Les bénévoles étaient moins nombreux que d'habitude, les déchets aussi, tout au moins à proximité du pont Van Gogh. C'est un signe encourageant. Par contre, à hauteur du pont d'Aling, les canettes de bière étaient au rendez-vous en grand nombre, accompagnées de plaques de plâtre, de plastiques divers, d'une roue de véhicule, d'une gazinière et de déchets divers qui n'ont rien à faire dans la nature. A midi, au local des pêcheurs, l'apéritif et le repas offerts par l'APASMC et l'ASSPB ont été appréciés par les ramasseurs.

L'après-midi, une classe de C.P. et de C.E. première année du groupe scolaire Louis Aragon/Les Magnanarelles, ont pris le relais. Après un petit cours (devant des panneaux réalisés par les élèves) sur la durée de vie des déchets abandonnés dans la nature, les enfants, équipés de gants de sécurité et d'un t-shirt offerts par E. Leclerc, sont allés accomplir leur bonne action, encadrés par les enseignants et quelques parents d'élèves.

Nettoyage de la Nature 23-09-2011 003

 

Nettoyage de la Nature 23-09-2011 006

 

Des déchets par milliers : 354 kilos de déchets par personne et par an, c'est trop!

Chacun de nous jette 354 kilos de déchets ménagers par an , soit près de 1 kg par jour et par personne! En l'espace de 40 ans, nous avons multiplié notre production de déchets par 2. Chacun de nous doit faire des efforts pour produire moins de déchets et les trier afin d'en favoriser le recyclage.

Repost 0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 14:58

Le site du journal Libération (http://labs.liberation.fr/maps/carte-emprunts-toxiques/ ) publie une carte des emprunts structurés, dits « toxiques », distribués par Dexia Crédit local (DCL), de 1995 à 2009, et encore en exercice début 2010. Il est indiqué le montant de ces emprunts, le surcoût attendu pour les collectivités, tel qu'il est valorisé par DCL, ainsi que les banques qui ont servi de contrepartie à DCL.
Précision: les chiffres datent de 2009, et certains prêts ont été renégociés depuis. De plus, Dexia n'est pas la seule banque à avoir distribué des emprunts toxiques.

Les villes endettées sont classées d'opérations bénéficiaires à plus de 20 % de surcoût. La ville d'Arles est classée parmi le plus grand nombre de villes, dans la tranche de 0 à 10 % de surcoût.

 

Montant total des emprunts : 21 179 000 €

Montant total des surcoûts :     1 799 000 €

Ratio surcoûts / montant total :         8,49 %

 

Avec la crise, la banque DEXIA, qui finançait les Collectivités Locales, a été démantelée.

Repost 0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 13:37

La Médiathèque d'Arles a été récemment réaménagée (1 million d'euros de travaux) pour s'adapter aux évolutions technologiques et mieux accueillir un nombreux public (plus de 10 000 adhérents). Mais le tiers de la population arlésienne est constitué d'habitants ruraux répartis sur 75 000 hectares. Un service de proximité datant de janvier 1992 a été mis en place avec les tournées du Médiabus. Aujourd'hui, il dessert 15 points d'arrêt lors de ses tournées hebdomadaires ou bi-mensuelles. Notre quartier n'a pas été oublié.

Le Médiabus s'arrête à Barriol, devant l'école Paul Langevin place des Troubadours, le mardi de 10h. à 12h. aux dates suivantes : 13 et 27 septembre, 11 et 25 octobre, 08 et 22 novembre, 06 et 20 décembre, 10 et 24 janvier 2012, 07 et 21 février, 06 et 20 mars, 03 et 17 avril, 15 et 29 mai et 12 et 26 juin.

Médiabus : 06.76.86.48.24 et 04.90.49.38.59

Médiathèque : 04.90.49.39.39  www.mediatheque.ville-arles.fr

Le Médiabus met gratuitement à votre disposition : livres, revues, CD et DVD pour enfants et adultes.

Inscription : annuelle, gratuite, individuelle. Elle est obligatoire pour emprunter des documents dans le Médiabus ou à la Médiathèque.

Pièces à fournir : une pièce d'identité, une attestation de domicile de moins de deux mois (facture EDF ou téléphone) et une autorisation des parents pour les enfants de moins de 15 ans.

 Conseils :

Les documents empruntés à la Médiathèque doivent être rendus à la Médiathèque. Les documents appartenant au Médiabus sont repérés par une pastille jaune (documentaires audiovisuels et revues). Les prêts sont octroyés pour 4 semaines avec un maximum de 5 livres + 3 revues + 4 CD + 2 DVD.

 

Repost 0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 15:02

Les branches d'un très vieux et très haut cyprès, situé sur le domaine public, menaçaient de s'abattre sur le trottoir et la chaussée de la rue Léo Lagrange. Le danger était réel, aussi l'élue du quartier a demandé au responsable des services techniques de la Ville d'intervenir. Une entreprise spécialisée a été désignée pour raccourcir le conifère élancé.

 

ASSPB 16-09-2011 001

ASSPB 16-09-2011 002

Repost 0

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche