Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 16:51

A l’occasion du Forum Mondial de l’Eau et du Forum Alternatif qui se déroulent en mars à Marseille, le mensuel Le Ravi (www.leravi.org) a mené une enquête sur le coût, la qualité et la gestion (public/privé) de l’eau potable en PACA. Sur 29 grandes villes examinées (21 en gestion privée et 8 en Régie publique), la ville d’Arles est Vice championne derrière Menton pour le coût du m3 !

Classement :

  1. Menton : 4,20 € (Véolia),
  2. Arles : 3,93 € (Véolia),
  3. Toulon : 3,90 € (Véolia),
  4. Carpentras : 3,85 € (Véolia), 

Les 2 villes les moins chères sont : Martigues : 2,18 € (Régie publique) et Gap : 2,11 € (Véolia).

La qualité bactériologique de l’eau est bonne dans toutes ces villes.

 

eau-du-robinet

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 14:36

Avec 58 réacteurs nucléaires en activité (et douze arrêtés), la France vient au deuxième rang mondial, derrière les États-Unis, en matière d’équipement nucléaire pour la production d’électricité. En réalité, si l’on tient compte de la superficie de la France et du nombre de ses habitants, nous sommes les champions du monde. Les pouvoirs publics soulignent souvent les avantages de cette source d’énergie qui permet de couvrir près de 78% de l’électricité consommée en France : faible production de gaz à effet de serre et prix de revient particulièrement compétitif comparé à celui des hydrocarbures, notamment. Mais, en contrepartie, les risques auxquels il faut faire face sont nombreux :

  • accidents nucléaires toujours possibles, d’origine industrielle ou naturelle : Centrale nucléaire de Three Mile Island (Pennsylvanie, USA) en 1979, Tchernobyl (Ukraine) en 1986 et Fukushima (Japon) en mars 2011 étant les plus spectaculaires,
  • sécurité et coût du transport des produits dangereux que sont les matières premières et les déchets radioactifs,
  • impact direct sur l’environnement, notamment le réchauffement des rivières et fleuves dont l’eau est utilisée comme liquide de refroidissement par les centrales nucléaires,
  • problèmes liés à la gestion des déchets radioactifs dont la durée de vie s’échelonne de quelques années à des centaines de millions d’années pour l’uranium 235, l’uranium 238 reste radioactif durant 4,47 milliards d’années (l’enfouissement à très grande profondeur étant souvent la seule solution),
  • difficultés techniques, durée et coût du démantèlement des centrales en fin de vie.

La Cour des Comptes vient de publier un rapport sur le coût du nucléaire. Construire la filière nucléaire a coûté tout compris 188 milliards d’euros. Les réacteurs ont été conçus au départ pour durer trente ans. E.D.F. a décidé de les prolonger jusqu’à 40 ans, voire 60 ans. Outre les problèmes de sécurité que cela engendre, la facture de maintenance va doubler d’ici à 2025 (la note du consommateur devrait prendre au minimum 10% de plus). Dès 2022, 22 réacteurs, atteints par la limite d’âge, devront être fermés. Il faudra les avoir remplacé par 11 E.P.R. : impossible, trop chers (6 milliards chacun), de plus la construction du premier, à Flamanville, cafouille sévère. Le rapport pointe aussi le démantèlement des réacteurs : on ne sait pas faire et on ignore combien cela va coûter. Une centrale nucléaire ne s’arrête pas comme on arrête une lampe : le réacteur doit ensuite être refroidi sans la moindre discontinuité pendant DES MOIS après son arrêt. Le combustible usagé stocké dans les piscines de désactivation doit ensuite être refroidi pendant 3 ans minimum ! E.D.F a provisionné 18 milliards, bien trop faible pour certains. Enfin, la Cour des Comptes indique qu’E.D.F. n’est assuré qu’à hauteur de 91 millions d’euros en cas d’accident. C’est environ un millième du coût estimé de Fukushima ! Le reste sera à la charge des contribuables … rescapés.

Malgré tous ces problèmes, le nucléaire français, reste le domaine où le lobby est le plus fort car il « irradie » quasiment toute la classe politique. Du coup, il sera difficile d’envisager un autre avenir énergétique pour la France, en recourant notamment à la sobriété, à l’efficacité et aux énergies renouvelables. Pourtant, des pays renoncent au nucléaire : Allemagne, Danemark, Suisse, Koweït, Italie, … En France, par contre un an après la catastrophe de FUKUSHIMA, nos responsables ont toujours des difficultés à remettre en cause le nucléaire. 

 

1300307161YF06p9[1]

 

 

Repost 0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 14:15

Le buste de Jules César, le captif en bronze, la victoire dorée ainsi que d’autres pièces découvertes lors des fouilles dans le Rhône sont prêtés au musée du Louvre du 09 mars au 25 juin 2012, dans le cadre de l’exposition « Arles, les fouilles du Rhône. Un fleuve pour mémoire ». Par conséquent ces pièces ne sont pas visibles dans les collections du Musée durant  la période  du 22 février au 10 juillet 2012. D’autre part, les travaux d’extension du Musée ont commencé. Il s’agit de réaliser l’agrandissement qui accueillera le chaland de transport Arles Rhône 3 sur  800 m². L’ouverture de cette extension est prévue pour octobre 2013. 8

Clémence 01-03-2012 010 

 Clémence 01-03-2012 009

Repost 0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 19:13

Après le bilan de la concertation publique, comme annoncé, des groupes de travail ont été constitués sur les sujets les plus sensibles du projet : aires de services, échangeurs, nuisances sonores, agriculture et foncier agricole, hydraulique et milieu naturel. Les premières réunions ont eu lieu et doivent de poursuivre les prochains mois. L’objectif de l’Etat est de pouvoir ainsi réaliser les études préalables à la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) en 2012, pour la conduite d’une enquête publique en 2013 et l’obtention de la DUP en 2014.

Bien entendu, le cadre est fixé : le débat porte sur la variante préférentielle de l’Etat de 300 mètres de largeur, DRS2, PBN (notre secteur) et TCN (La Page N°38, octobre 2011). Dans le même temps, la DREAL PACA continue ses études. Nous avons participé aux réunions sur les échangeurs : un demi-échangeur sera construit au sud du carrefour des Allèges permettant la sortie des véhicules venant de l’A9 (Montpellier) et se dirigeant vers le nord d’Arles, en empruntant la future déviation de R.D. 35. Ce lieu bucolique va devenir un enfer avec la circulation des nombreux P.L. Lors des réunions sur les aires de services et de repos, nous ont été présentés trois hypothèses de création d’aires (14 hectares de surface dont 157 places pour V.L. et 99 pour P.L.) : une à l’est du projet (La Crau/Mas Capelle), une au Plan du Bourg (Tour d’Aling) et une en Tête de Camargue, à l’ouest. Nous avons évoqué les nombreux arguments contre cet emplacement : proximité des habitations, hydraulique, hauteur de l’ouvrage, proximité de la R.D. 35 et des canaux (d’Arles à Bouc et du Vigueirat), cultures bio,… L’ensemble des participants ont exprimé leur volonté pour refuser cette hypothèse et proposé d’étudier plus sérieusement les deux autres.

Bien qu’ayant été déçus par des années de « concertation » biaisée, maintenant que nous rentrons dans du concret, il est primordial que notre association soit présente.

Moins concernés par le sujet, nous avons également assisté à la 1ère  réunion du groupe agriculture et foncier agricole. Quand aux réunions sur les nuisances sonores, l’hydraulique et le milieu naturel, nous y participons aussi malgré une insuffisance de connaissances techniques sur ces sujets.

Lors de la 1ère réunion, nous avons déploré les déclarations de quelques supporteurs inconditionnels de l’autoroute. Ils demandaient à ce que la DREAL suppriment quelques réunions afin de raccourcir les délais pour la réalisation des travaux. C’était ignorer que ce n’est pas la concertation qui retarde cette réalisation mais bien les tergiversations de l’Etat depuis des années ! Heureusement, ils n’ont pas été entendus.

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 08:47

La dernière phase de travaux du Plan Rhône va démarrer en 2012 pour s’achever en 2014 pour un montant de 15 M €. Elle concernera l’achèvement des travaux de réparation des quais du Rhône en traversée d’Arles et l’ensemble des travaux de raccordement au sud et au nord des quais, rive droite et rive gauche. En ce qui concerne notre quartier, des travaux de mise à la cote, au niveau d’eau atteint par la crue millénale du Rhône, consisteront en :

·    La construction d’un parapet et d’un ouvrage en remblai sur le remblai    existant depuis l’aval du quai de la Roquette jusqu’à l’écluse,

·    L’engraissement et le rehaussement de la digue d’embouquement (terme de marine désignant une passe étroite) de l’écluse,

·    Le rehaussement de la digue de Barriol, confortée en 2007, à la cote millénale.

Enfin, à partir de 2013, le confortement de la digue du Grand Rhône du lieu dit « Prends-té-Garde » jusqu’au lieu dit « Grand Mollégès ». La 1ère tranche de travaux d’élargissement et de surélévation de la digue, entre la Chambre de Commerce et l’usine d’incinération (aujourd’hui la nouvelle station d’épuration), a été terminée en 2007.

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 08:41

Avec 256 nouveaux logements en 2011 (116 logements individuels et 140 collectifs), les statistiques du Service Habitat de la Ville constatent une forte diminution par rapport à l’année exceptionnelle de 2010 (427 P.C.accordés). Difficile de savoir quelle est la part de la crise et des contraintes du Plan de Prévention des Risques Inondations (P.P.R.I.) dans cette chute. Par contre le document signale un nombre important d’opérations en projet : 623 permis de construire avec avis favorable ou en cours d’instruction (dont 445 logements collectifs) et 323 projets en cours d’étude (dont 200 logements collectifs). Dans notre quartier, ces projets concernent 17 logements rue Gaspard Monge et 200 chemin Henri Satre, tous collectifs. Ces chiffres importants de logements collectifs montrent à la fois une forte volonté politique d’utiliser moins d’espace afin de s’inscrire dans une démarche de développement durable et une obligation de respecter le P.P.R.I. qui rend inconstructible la plupart des terres de la commune. A noter que depuis 1991, 511 logements ont été créés dans la zone Semestres, Plan du Bourg et Barriol.  

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 16:44

Compte rendu de l’Assemblée générale du jeudi 9 février 2012 à la MdVA.

 

Présents : Mme Arielle LAUGIER et Mr Jean Luc MASSON, élus.

Excusé: Mr Hervé SCHIAVETTI, Maire d'Arles.

Mmes Anne-Marie PINA et Valérie BRUNET-VILLANOVE. MM. Antoine CARILLO, Albert LAUGIER, José PINA, Jean-Pierre BEAUX, Patrick PASQUAL, Philippe LAMENT, Marc CHOLVY, Michel TOSI.

Mme Delphine LE ROUX : Association Occurrences.

M. Régis MARGAROT : Responsable des Amis de l’Ecole Louis Aragon et référent local du C.G.13 auprès des associations.

Excusée : Mme Danielle RUIZ.

Absents : Mme Marie Claude TINARAGE, Mr Fabien TINARAGE.

 

La séance débute à 18 h 20 par les remerciements du Président aux élus et aux courageux adhérents ( 70 personnes +  5 pouvoirs ) qui ont bravé le froid pour venir assister à cette assemblée générale.

Arielle LAUGIER indique que Monsieur le Maire est retenu sur Raphèle et regrette de ne pouvoir nous rejoindre.

Le Trésorier fait le compte rendu financier de l’année écoulée et note que nous comptons, ce jour, 10 adhérents de plus qu’en 2011, ce qui est encourageant. Il reste 143,43 euros dans les caisses, étant précisé que l’ASSPB ne perçoit aucune subvention et que les frais les plus importants concernent la parution de La Page.

Le Secrétaire donne le rapport d’activités de l’association pour 2011 qui confirme, si besoin était, l’implication importante de l’équipe au sein de la cité, tant au niveau de la présentation des travaux en cours (Plaine de Sport, Parc des Ateliers par ex.) qu’au  niveau des manifestations municipales (Commémorations, présentation du budget de la ville, vœux du Maire et des élus, inaugurations, Foulée Barriolaise, repas de quartier, nettoyage des rives du canal d'Arles à Bouc, etc ). Les deux rapports sont adoptés à l’unanimité.

Albert LAUGIER déplore le départ, pour cause de déménagement, de Anne Marie et José PINA qui rendent donc leur « tablier » de trésorier et trésorière adjointe et qu’il faudrait donc songer à remplacer…. Les membres du Conseil d’Administration sortants se représentent et sont donc reconduits. Il est précisé que pour cette année, le Conseil d’Administration comptera donc 12 administrateurs au lieu de 14.

Arielle LAUGIER prend la parole et insiste sur l’implication de la Mairie pour les problèmes de nos quartiers, qui, même s’ils ne sont pas tous résolus, sont en bonne voie.

Le contournement autoroutier est évoqué. Albert LAUGIER maintient l’implication de l’association sur ce sujet malgré l’impression de n’être parfois que «  quantité négligeable » auprès des instances supérieures. Nous maintiendrons la pression et serons sur le terrain chaque fois qu’il nous le sera demandé. Monsieur MASSON prend la parole et donne quelques éclaircissements à ce sujet, notamment sur la lenteur des travaux : de nouvelles contraintes administratives sont apparues notamment de nouvelles lois sur l’eau et l’environnement qui freinent plus que sensiblement l’avancée des choses, notamment pour le dossier de la déviation de la R.D. 35.

Des adhérents déplorent les changements de trajet des bus de la ville et la dangerosité en particulier de l’axe qui se trouve au bas du pont Réginel, chemin de Bigot, entre les poids lourds, les bus et les automobilistes. Un appel au civisme est lancé et Arielle assure que la mairie, en relation avec l'ACCM, accorde à  ces problèmes toute l’attention qu’ils méritent : mauvaise signalétique, panneaux absents ou invisibles,…

L’idée du prolongement de la piste cyclable après le pont de Van Gogh est en cours.

Le problème de la boite aux lettres devant l’école Louis Aragon est évoqué : l'élue du quartier n’a toujours aucune réponse à ses multiples courriers.

L’installation de ralentisseurs avenues L. Vissac et S. Allende est à l’étude.

Consécutivement aux nombreux cambriolages déplorés dans le quartier, on remarque une majoration des patrouilles de la police et une sécurisation du centre commercial de Barriol.

Il est projeté une rencontre avec les services techniques de la Mairie et d'ACCM au sujet de la reprise des canalisations d’eaux usées de la rue Delfo Novi.

Les problèmes générés par le Mas Léon sont sérieusement pris en compte par les services compétents. A suivre !

La séance est levée à 19 H 30 et s’achève autour du pot de l’amitié.

 

Photos M. Bosc :

Les ahérents, véritables acteurs de terrain s'in-copie-1

Les ahérents, véritables acteurs de terrain s'intéressen

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 16:05

Après le canal du Vigueirat, c'est au tour du canal d'Arles à Bouc a être pris par les glaces. Péniches et écluse sont prisonnières de la glace.

Canal d'Arles à Bouc 10-02-2012 001

Canal d'Arles à Bouc 10-02-2012 002

Canal d'Arles à Bouc 10-02-2012 004

Canal d'Arles à Bouc 10-02-2012 005

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 14:35

Ghislaine BILGER, Responsable administrative et financière (06 62 13 22 50), nous informe que :

 

COUP D’POUCE ouvre sa salle informatique aux habitants, les mercredis de 16 heures à 18 heures et les vendredis de 14 heures à 16 heures,

au 16 ter, rue Gaspard Monge à ARLES.

 

Avec l’aide d’un informaticien, venez vous initier aux joies de l’informatique de manière conviviale et ludique.

 

En quelques séances, vous maîtriserez les fonctions de base d’un ordinateur, vous saurez créer et utiliser votre boîte aux lettres électronique, surfer sur l’internet, créer un document simple (courrier, CV, etc…), et bien d’autres choses qui vous permettront de tirer le meilleur parti de votre ordinateur, en toute simplicité.

 

Accompagnement individualisé, en fonction des demandes de chacun.

Maximum 10 participants par séance (un ordinateur avec accès Internet par participant).

Adhésion annuelle à l’association : 15 €

Prix de lancement pour la participation aux cours : 30 € pour 5 séances à consommer à la carte, payables à la 1ère séance.

Inscription sur place au 16 ter rue Gaspard Monge à ARLES à partir du mercredi 15 février 2012.

Renseignements au 04 90 93 22 50.

 

COUP D'POUCE

16 ter rue Gaspard Monge

13200 ARLES

Tél : 04 90 93 22 50 - Fax : 04 90 49 54 53

Email : contact@coup-d-pouce.com

Site web : www.coup-d-pouce.com

 

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 14:17

Finalement cela a été long car l’autorisation de R.F.F., propriétaire du terrain, a tardé à venir mais nous y sommes arrivé. Suite à une demande de l’élue du quartier, la Ville a réalisé, au droit de l’intersection des rues René Cassin, Pierre Martin et Léo Lagrange, des pas de mules sur le talus de la voie ferrée désaffectée. Cet escalier permettra d’accéder plus facilement au cheminement piéton qui nous conduit jusqu’au boulevard Emile Zola. Ce trajet, très fréquenté, est un formidable raccourci pour rejoindre à pieds  le centre ville. Coût : 2 000 €. 

Pas de mule 10-02-2012 002 

Repost 0

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche