Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 15:01

Sous l'impulsion des Soeurs de la Résurrection et d'une équipe d'amis et de volontaires, l'anniversaire des 25 ans d'existence de l'Association de la Congrégation des Filles de la Résurrection a été fêté dans la gaîté. Leur appel à partager ce moment et le repas africain a été entendu par 208 personnes. M. le Maire, malgré une journée chargée avec aussi l'anniversaire des 500 ans de la Confrérie des Gardians, est venu par deux fois rendre visite à l'assemblée. L'élue du quartier, Arielle LAUGIER, participait à cette manifestation et nous retiendrons de son intervention : "...revenons à cette journée de recueillement pour les uns, de fraternité et d'amitié pour les autres. Preuve s'il en est que nous devons croire en l'homme et en sa capacité à se retrouver avec ses semblables dès lors que des objectifs de fraternité et de solidarité les animent." C'était bien le cas en ce dimanche 15 avril 2012. Elle a souhaité à tous les participants de beaux moments de partage, un bel anniversaire et a remercié le groupe qui a préparé le repas ainsi que tous les bénévoles. Dont 8 personnes de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg qui se sont occupées de la logistique et du montage de la tente berbère aimablement prêtée par le traiteur BARAKAMAS. Enfin, au nom du Maire et du Conseil Municipal, l'élue a remis une composition florale aux Soeurs. Un geste qui fut fort apprécié. Grâce aux participations pour le repas, aux dons divers et à la tombola, le résultat financier de ce repas-jubilé s'est révélé positif pour la Congrégation. Les soeurs étaient enchantées et ont remercié vivement les participants et les bénévoles. L'arrivée des trois soeurs sénégalaises, Agnès, Marie-Jo. et Marie-Thérèse, semble apporter un renouveau dans le fonctionnement et l'ouverture du Presbytère de l'Emmanuel.

 

ASSPB Repas africain 15-04-2012 001ASSPB Repas africain 15-04-2012 002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mars 2012 Fête Sénégalaise .14 avril 2012 100

 

 

ASSPB Repas africain 15-04-2012 006

Mars 2012 Fête Sénégalaise .14 avril 2012 121

Repost 0
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 10:53

Organisé par l'Association des Pêcheurs Arles/Saint-Martin-de-Crau (APASMC), le premier grand concours de pêche "Monard" de l'année 2012 a eu lieu ce matin (samedi 14 avril) sur les bords du canal d'Arles à Bouc. Il a réuni 18 participants.

Le prochain concours organisé par l'APASMC sur le même lieu sera le Grand Prix de la ville d'Arles (5 heures de pêche), le mardi 08 mai 2012.

 

ASSPB 14-04-2012 003

ASSPB 14-04-2012 001ASSPB 14-04-2012 004

Repost 0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 10:08

La Région PACA a organisé la remise des prix du concours « Villes et Villages fleuris 2012 », à l’Hôtel de Région, le lundi 26 mars dernier.

Les communes de La Ciotat, Pernes les Fontaines et Venasque ont reçu le prix « 3 fleurs ». Une à 4 fleurs sont accordées aux villes et villages, sur le même principe que les étoiles pour l’hôtellerie, pour leur patrimoine paysager et végétal, le cadre de vie, l’animation et la valorisation touristique. Dans les prix spéciaux accordés, la ville d’Arles a reçu le Prix régional des Jardins Familiaux. Accompagnée de deux responsables du service Espaces Verts, Arielle LAUGIER, représentant le Maire d’Arles, a reçu le prix des mains du Président Michel VAUZELLE, pour la mise en place et le développement des 34 jardins familiaux de la Montcaldette.

ASSPB 26-03- 2012 005

Repost 0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 09:34

ASSPB 6ème Foulée 31-03-2012 018

Cette manifestation Sportive et de Santé s'est déroulée le samedi 31 mars sous un beau soleil, en présence de nombreuses associations et de jeunes participant(e)s. Les adultes s'essoufflent même si le but n'est pas la performance mais la participation, en soutien à l'action nationale de solidarité avec la Fédération Française de Cardiologie (un peu plus de 380 € ont été collectés). Les parcours ont été modifiés en ce sens pour laisser la place aux tous jeunes (211 inscrits et 62 Pitchouns). Les adolescents du quartier étant régulièrement absents lors de cette journée. Dommage car ils pourraient créer une dynamique avec des idées novatrices en matière d'animation notamment. Cette journée est préparée depuis le mois de novembre avec l'association Occurrences porteuse du projet, avec le soutien de la ville d'Arles et celui des bénévoles des associations du quartier. En dehors des 3 courses, des animations pour les enfants (concours de dessin), des ateliers pour la santé et le handicap (sensibilisation aux déplacements en fauteuil roulant) et activités sportives diverses ont été très fréquentés. Un grand merci à toutes et à tous (90 bénévoles présents) pour ce travail ainsi qu'aux rares mais fidèles donateurs. La Marraine de cette foulée était la jeune Nancy GARCIA, médaille de bronze aux Mondiaux de Karaté en Indonésie. Les récompenses ont été remises par Hervé SCHIAVETTI, Maire d'Arles, l'élue du quartier, Arielle LAUGIER. On a noté la présence d'Hamina AFKIR, Conseillère Municipale. Mme Monique TIBARON, Conseillère Municipale était excusée, tout comme Lionel SCHNEIDER, Adjoint aux Sports, retnus par d'autres obligations. Pour les autres élus, ils ne se sont pas "foulés".

ASSPB 6ème Foulée 31-03-2012 003ASSPB 6ème Foulée 31-03-2012 004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ASSPB 6ème Foulée 31-03-2012 005

ASSPB 6ème Foulée 31-03-2012 021

ASSPB 6ème Foulée 31-03-2012 020

ASSPB 6ème Foulée 31-03-2012 026

Repost 0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 17:48

Comment améliorer les déplacements quotidiens des habitants de notre ville en tenant compte de l’urbanisme et des emplois de demain ? Le Maire le reconnaît volontiers, nous avons 50 ans de retard. Pendant des années, l’Etat a oublié de terminer l’axe autoroutier Espagne/Italie, le C.G. 13 a pris un grand retard en diminuant les crédits consacrés aux routes départementales au profit des politiques sociales et la ville d’Arles a laissé filer l’urbanisme sans penser aux déplacements. L’exemple de Pont de Crau est frappant alors que son territoire est l’un des rares de la commune à ne pas être inondable, son accès est constamment bloqué au giratoire qui le dessert !  De manière générale, les élus n’ont pas anticipé l’avenir en matière de déplacements. Ils n’ont pas suffisamment développé les déplacements doux, les transports en commun, le stationnement, ni empêché les véhicules d’entrer dans les centres anciens des villes.

Afin que notre quartier ne subisse pas les mêmes problèmes qu’à Pont de Crau, notre association a, sans relâche,  interpellé les élus sur la réalisation de giratoire (celui du Bachaga Boualem), la déviation de la R.D. 35 et la circulation des poids lourds. Quand au contournement autoroutier, vous le savez, sans nous opposer à sa réalisation, nous veillons à en subir le moins de nuisances. En ce moment, ces dossiers, avancent au rythme des administrations. Le Maire, les élus A. Laugier, D. Grzyb, J.L. Masson et la Direction des Routes du C.G.13 ont présenté, à la C.C.I., le projet de déviation de la R.D. 35 devant une trentaine de personnes. Rien n’a changé par rapport  à la réunion de Marseille où notre association avait été conviée, il y a presque un an. Le début des travaux est toujours prévu en 2016 pour une ouverture à la circulation en 2018. Les présents ont unanimement demandé à ce que les élus obtiennent l’interdiction de circulation des poids lourds sur la R.D.35 avant la réalisation de sa déviation. Lors des ralentissements sur la voie rapide (N.568), les P.L. n’hésitent pas à emprunter la R.D. 24 passant à Mas-Thibert pour se retrouver sur les avenues Louis Vissac et Sadi Carnot. Un jour, un riverain a compté jusqu’à 60 P.L. en 3 heures, ce qui en fait un toutes les 3 minutes ! Nous ne pouvons pas, et nos enfants en premier, subir cette situation encore 8 longues années, d’autant plus que personne ne respecte les limitations de vitesse. Là aussi, la Police doit agir.

 

ASSPB 28-03-2012 001ASSPB 28-03-2012 002

 

 

Planning :

 

2011 : Evaluation incidence Natura 2000.

2012 : Procédure attribution du marché Maître d’Oeuvre.

2013 : Dossier loi sur l’eau (enquête publique).

2013 : Actualisation avant-projet.

2014 : Mise au point du projet définitif.

2015 : Dossier de Consultation des Entreprises.

2016 : Début des travaux en fonction des disponibilités budgétaires.

2018 : Ouverture à la circulation.

 
Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:25

P1010731

 

Les fêtes de Carnaval accompagnent le passage de l'hiver au printemps, de la mort à la vie, elles signalent le renouveau de la nature dans l'exubérance, la fantaisie et l'animation. A l'origine, chacun se cachait derrière son masque pour faire ce qui est interdit en temps normal. C'est une fête païenne célébrée partout dans le monde chrétien! Malheureusement, aujourd'hui pour éviter des débordements, on ne brûle plus "Caramentran", on ne critique plus le pouvoir en place,... Le défilé est devenu policé, encadré. Ce qui n'empêche pas un grand bonheur pour les enfants, même si les adultes se sentent un peu frustrés. On fait venir des troupes professionnelles "Drôle de Carnaval" comme "Drôle de Noël".

Cette année, il y avait beaucoup de monde par un temps idéal.

L'Espace Familial de Vie de Barriol avait mobilisé plusieurs mois avant les enfants dans des ateliers de fabrication de costumes et de 6 totems.  Les permanents de l'E.F.V. ont assuré de 10h à 19h la totalité logistique de la manifestation. Belle réussite avec une participation très importante des enfants du quartier et de leurs parents : 

585 personnes ont participé au défilé, il s'agit d'élèves des écoles Paul Langevin et Henri Wallon ainsi que leurs parents.

40 personnes accompagnant indirectement les participants.

17 enseignants ont encadré les élèves des écoles Paul Langevin et Henri Wallon.

6 personnels de l'E.F.V.

6 porteurs de totems (les mamans parents d'élèves).

4 porteurs de banderoles.

1 animateur de danse ouvrant le déambulé.

1 vacataire du service culturel.
1 agent de sécurité mis à disposition par la ville d'Arles.

1 vidéaste couvrant l'évènement et dont le produit sera diffusé en avant première d'"un été au ciné".

 

P1010750P1010737   P1010738

 

 P1010739

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 14:21

Foulée Barriolaise 2012 005

 

Notre association participe pour la 6ième  année consécutive à l'organisation de la Foulée Barriolaise. Cet évènement concourt à l'animation du quartier tout en mobilisant et impliquant à la fois les habitants (les jeunes en priorité), les associations et les institutions du quartier dans un évènement solidaire avec la Fédération Française de Cardiologie.

 

Foulée Barriolaise 2012 004

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 14:07

L'environnement immédiat du célèbre Pont Van Gogh est en travaux. Avec le démarrage du projet immobilier ERA, rue Gaspard Monge (voir l'article mis en ligne le 18/01/2012), le C.G. 13 annonce la création de la section du pont de Mollégès à Mas-Thibert de la piste cyclable Arles/Port-Saint-Louis-du-Rhône et l'ACCM a commencé les travaux d'extension des réseaux d'assainissement et d'eau potable.

 ASSPB 17-03- 2012 001

 

ASSPB 17-03- 2012 002

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 14:15

L’Association des Victimes de l’Amiante du Pays d’Arles traite les dossiers des préretraités qui ont bénéficié de l’allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante (ACAATA créé en 1999). Si ces personnes ont pu partir en préretraite leur préjudice économique est important (l’ACAATA perçue pendant 5 ans ne représentait que 65% du salaire). Son Président est Jacques FRAY, qui est également membre de notre association. Contact : Mas Saint Antoine, route de Port-Saint-Louis 13200 ARLES Tél. : 04.90.96.85.60. L’AVAPA est membre de l’ANDEVA (Association Nationale de Défense des Victimes de l’Amiante). L’AVAPA tient une permanence, le dernier lundi de chaque mois à la Bourse du Travail de 14h. à 17h30. Elle existe depuis 3 ans, elle compte 118 adhérents et a perdu dernièrement 3 de ses membres. Depuis 2 ans, elle a saisi la justice pour 13 anciens salariés des CMP avec l’aide du cabinet d’avocats Teissonnière-Topaloff-Lafforgue et n’entend rien lâcher. Une trentaine d’autres dossiers sont en préparation. Après 7 renvois consécutifs dont 6 émanant de la partie adverse, l’affaire est finalement passée devant une audience de départage (juge professionnel) le 14 mars dernier au Conseil des Prud’hommes d’Arles. Leur avocate, Me Andreu Julie, a plaidé l’affaire contre 4 avocates pour la partie adverse (liquidateurs judiciaires). Elle a démontré le contact permanent de ces ouvriers avec l’amiante dans leur vie professionnelle et l’absence de protection, ce qui constitue une faute inexcusable pour l’employeur. Elle a demandé que la notion d’anxiété induit par l’exposition à l’amiante leur soit reconnue (des tribunaux ont déjà accordés des sommes allant de 8 000 € à 18 000 €). Elle a également réclamé une indemnité pour le bouleversement dans les conditions d’existence des victimes dont leurs projets de vie ont été affectés par l’amputation de l’avenir (à 60 ans : 10 ans d’espérance de vie pour les exposés à l’amiante). Me Andreu a évalué l’anxiété à 15 000 € pour chaque victime et le bouleversement de vie entre 30 000 et 45 000 € selon l’âge. La partie adverse a avancé la prescription pour un dossier et soulevé l’incompétence du tribunal pour les autres arguant du fait que les malades de l’amiante sont jugés par le tribunal des affaires de la Sécurité Sociale. Or, les plaignants ne sont, heureusement pour eux, pas malades pour le moment mais contaminés par inhalation des fibres d’amiante. Une avocate allant jusqu’à dire que d’après le N° SIRET indiqué, la société CMP n’existait pas ! Après plus de 2 heures de plaidoirie, le porte-parole des plaignants a pu s’exprimer. Jugement en délibéré, décision le 06 juin.

Le tribunal de Turin en Italie, a condamné par contumace 2 dirigeants de la société Eternit à 16 ans de prison pour « catastrophe sanitaire et environnementale permanente et infraction aux règles de sécurité au travail ». Ils sont tenus pour responsables du décès de 3 000 personnes, ouvriers ou riverains des usines Eternit en Italie.

En France, la justice patine dans les procès de l’amiante (dessaisissement d’un juge, patrons relaxés,…). Les premières plaintes ont été déposées en 1996 et le procès pénal est loin d’être à l’horizon alors que chaque année 3 000 personnes meurent de l’amiante. Grâce à leur combat, des travailleurs ont pu obtenir une indemnisation décente. Encore que, le 1er mars dernier, 9 victimes de l’amiante, déjà indemnisées, ont été condamnées à rembourser une partie de la somme perçue !

Mais ces indemnisations, qui ne coûtent rien aux fautifs puisqu’elles sont prises sur des fonds publics, ne peuvent remplacer les sanctions et la culpabilité des responsables des entreprises polluantes. La justice doit faire son travail comme en Italie.

 

Salle d'audience du Conseil des Prud'hommes d'Arles, mercredi 14 mars, les plaignants et leur avocate avant les plaidoiries :

 

 

ASSPB 14-03- 2012 001

 

Dossier amiante :

L’amiante est un minéral rocheux formé de silicates fibreuses favorisant leur inhalation dans les voies respiratoires. Toutes les fibres d’amiante sont classées cancérogènes.

Utilisation :

Isolation thermique, calorifugeages, flocages, embrayages, plaquettes de freins, pots d’échappement, mélangé au ciment, aux revêtements routiers,…

Pathologies :

Cancers broncho-pulmonaires, mésothéliomes, asbestoses, plaques pleurales, pleurésies et fibres pleurales.

700 mésothéliomes apparaissent chaque année en France. Le délai de latence de la maladie se situe entre 10 et 40 ans.

500 000 morts sont prévus dans les 30 années à venir en Europe.

Historique :

1er cas mortel en 1899.

1945 : premières reconnaissance des pathologies.

1997 : interdiction en France après 52 années d’inertie !

 

Les Constructions Métalliques de Provence (CMP) :

Jusqu’en 1981, les CMP étaient, avec les Papeteries Etienne et les Ateliers SNCF, le poumon économique de la ville d’Arles avec une usine au Trébon (jusqu’à 500 salariés), un Département Montage au chemin des Moines qui intervenait dans le monde entier (jusqu’à 1 000 employés selon les besoins des chantiers de construction des raffineries, des réservoirs de stockage de pétrole et de gaz). Le groupe possédait également une usine à Dunkerque et une autre à Sedan. Les travailleurs du procès ci-dessus étaient particulièrement exposés à la fibre tueuse. Pour découper et souder l’acier il faut le chauffer à haute température et pour cela il faut prévoir du calorifugeage et des isolations diverses contenant de l’amiante. Les protections individuelles (manchons, gants, gilets, tapis isolant,…) étaient toutes amiantées, jusqu’aux disques des meuleuses.

 

Repost 0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 09:20

Notre demande au sujet des ralentisseurs pour les chaussées des avenues Louis Vissac et Salvador Allende a enfin reçu une réponse de la part du Premier Adjoint. Le courrier nous indique que : «…cette installation peut être envisagée techniquement…  Cette opération n’étant pas inscrite au Budget Primitif 2012, elle sera étudiée en cours d’année à l’occasion, de la D.M. ou en 2013. » L’espoir fait vivre !

Le même souhait pour la rue Jean Charcot, fréquentée par les véhicules municipaux du C.T.M.,  n’a pas reçu de réponse.

Exemple de ralentisseurs ou dos d'âne : le coussin berlinois (coût 700 à 1 300 € pièce) : 

19596 Zoom

Repost 0

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche