Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 10:03

67 ans après, l'hommage rendu, dimanche matin 20 février 2011 au square MANOUCHIAN, aux 23 membres du réseau de résistance MANOUCHIAN est toujours émouvant grâce aux passeurs de mémoire.

Les 22 hommes du groupe ont été fusillés le 21 février 1944 au fort du Mont-Valérien. La seule femme arrêtée fut décapitée le 10 mai 1944 à Stuttgart.

Si la lettre d'adieu la plus connue demeure celle que Missak Manouchian a envoyée à sa "Chère Mélinée", les autres condamnés à mort ont également écrit des lettres dignes et courageuses.

 

Lettre de Roger ROUXEL :

             Fresnes,le 21 février 1944

 

Chère petite Mathilde chérie,

 

Je t’écris une première et dernière lettre qui n’est pas très gaie. Je t’annonce ma condamnation à mort et mon exécution pour cet après-midi, à quinze heures, avec plusieurs camarades.

Je te demande d’avoir beaucoup de courage. Je vais mourir en pensant à toi, jusqu’à la dernière seconde, comme j’ai toujours pensé … Choisis un homme bon, honnête et qui te rendra heureuse.

Conserve ma mémoire le temps que tu voudras, mais il faut que je te dise une chose, personne ne vit avec les morts. J’avais fait pour toi et pour moi de beaux projets, mais le sort en a décidé autrement. Je te jure que je n’ai jamais eu un moment de défaillance. Je meurs en soldat de la libération et en Français patriote …

Tu demanderas, si tu le désires, à mes parents chéris que je vais quitter avec un grand regret, un souvenir de moi, qui ne devra jamais te quitter …

Je termine en t’embrassant de tout mon cœur et ton souvenir m’accompagne jusqu’au bout.

Ton petit ami qui te quitte pour toujours.

                         

Roger Rouxel avait 18 ans.

Il était l’un des deux plus jeunes du groupe Manouchian, l’un des quatre français fusillés avec leurs frères étrangers de la MOI le 21 février 1944 au Mont Valérien. Atypique dans ce groupe, il était Français de souche, chrétien, patriote, … Ni juif, ni immigré, ni communiste, il s’est confessé et a communié avant de mourir. Ajusteur à l’usine Texier Dufort (constructions mécaniques) à Ivry, c’est Robert Witchitz son ami d’enfance, militant des Jeunesses Communistes, qui l’a présenté au groupe Manouchian. C’est avec lui et ses nouveaux camarades qu’il a combattu le nazisme à partir de février 1943 et c’est le 14 novembre de cette même année qu’il a été arrêté. Son jeune frère et ses parents ignoraient son engagement.

Il combattait pour la libération de la France et contre une idéologie qui vouait ses frères d’armes aux camps d’exterminations sur la base de critères raciaux.

 

  Le square Manouchian : L'Affiche Rouge 20- 02-2011 004

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche