Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 09:10

Blandine PERICHON, consultante du cabinet NICAYA Conseil (www.nicaya.com), Docteure en communication et sciences du langage, a demandé à nous rencontrer pour évoquer le contournement autoroutier. Nous nous sommes retrouvés, dernièrement, une petite délégation du C.A., en toute simplicité chez le Président.

D’emblée, nous découvrons que la DREAL PACA (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) a sous-traité, au Cabinet NICAYA Conseil, la dernière phase de consultation du public sur le tracé autoroutier proposé (bande de 300 mètres) avant la Déclaration d’Utilité Publique (D.U.P.). Outre la consultation des associations et des riverains jusqu’au mois de juin, le Cabinet doit organiser, en liaison avec la DREAL, des réunions publiques ainsi qu’une exposition, certainement à la rentrée.

Après le changement régulier d’interlocuteurs de l’Etat, pendant les phases antérieures de « concertation », qui ont usé les représentants associatifs, voilà maintenant que l’on met un écran entre nous et les responsables de l’Etat. Il est vrai, que ces derniers exercent un métier difficile face à ces militants associatifs qui posent des questions, qui contestent et qui ne sont jamais d’accord avec les beaux projets concoctés par de dignes technocrates !

Nous avons rappelé à notre interlocutrice, notre participation, depuis 1995, aux différents débats sur l’autoroute ainsi que la position de notre association, que vous connaissez. 

« Face à une politique globale de déplacements qui ne nous satisfait pas : absence de ferroutage, transports en commun, fluviaux et maritimes insuffisamment exploités, notre association a toujours eu la volonté de ne pas retarder la réalisation d’une infrastructure devenue indispensable et urgente. Avec l’ARPA, nous avons proposé et défendu le tracé V.O. enterré ou voie sous fluviale qui ne lésait aucun territoire de la commune. Lorsque le choix du tracé Sud Vigueirat a été arrêté par l’Etat, nous l’avons acté mais mal accepté ». Avec l’ARPA, nous avons envoyé à la Commission Nationale du Débat Public un dossier critiquant le déroulement de la concertation et montrant notre insatisfaction. Au départ, la D.D.E nous a présenté une dizaine de tracés différents à étudier. Que d’artifices coûteux pour un projet que nous pensions ficelé par l’Etat dès l’origine ! Par respect de la déontologie, nous n’avons jamais suggéré que le contournement passe au nord de la ville mais, aujourd’hui que le choix est fait, nous ne pouvons que regretter que le tronçon passe par le sud alors que l’activité économique de la ville se situe au nord (zone industrielle et port fluvial). Nous avons pointé l’absence de position forte de la C.C.I. dans ce débat.

Nous avons souligné que le contournement ne désenclavera pas notre quartier et qu’il ne nous apportera que des nuisances supplémentaires. Bien que notre action se porte actuellement en priorité sur la réalisation à court terme de la déviation de la R.D. 35, nous avons indiqué notre position pour la suite. Notre action ira dans la recherche de l’intérêt général avant les intérêts particuliers de chacun des riverains de la nouvelle voie. Nous veillerons à ce que les études et les travaux du tronçon prennent en compte la transparence hydraulique (libre circulation de l’eau sous la chaussée, primordiale en cas de crue du Rhône) et les problèmes de nuisances sonores et de pollutions : construction de murs anti-bruit, utilisation de matériaux ou procédés, pour la réalisation des chaussées, qui réduisent l’impact au sol de la circulation (certains enrobés permettent d’abaisser le bruit de quelques décibels).

Jusqu’à présent, sans doute satisfaits du travail réalisé par l’association, nos adhérents, les habitants du quartier nous font confiance et ne se manifestent guère. Lorsqu’ils découvriront les expropriations et le début des travaux de construction d’une espèce de « chenille » de 18 mètres de hauteur qui va serpenter dans la plaine, il se pourrait qu’ils se manifestent… trop tard !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  •  Blog de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg. Siège : N°11, rue Léo Lagrange 13200 ARLES
  • : Informations et commentaires sur les projets des quartiers de Barriol, des Semestres, de Plan du Bourg et plus largement sur la Ville d'ARLES. Présentation et activités de l'Association Sud Semestres-Plan du Bourg.
  • Contact

Recherche